Actualisé

Etats-UnisCazeneuve veut lutter contre la propagande sur le Net

Bernard Cazeneuve a plaidé jeudi à Washington pour «une meilleure coordination dans la lutte contre la propagande et le recrutement terroristes sur Internet».

Le ministre français de l'Intérieur doit se rendre vendredi à San Francisco pour y rencontrer des responsables de Google, Facebook et Twitter.

Le ministre, confronté début janvier aux attentats visant le journal «Charlie Hebdo» et un supermarché cacher à Paris, veut exhorter ces géants de la Toile à collaborer contre la propagande djihadiste. «Aujourd'hui, le terrorisme est diffus et en accès libre», a déploré M. Cazeneuve, en appelant à «peser collectivement sur les opérateurs».

Il s'exprimait devant ses partenaires de 60 pays au dernier jour d'un sommet international contre la violence extrémiste organisé par la Maison Blanche, auquel participait également Didier Burkhalter.

Menace inédite

Bernard Cazeneuve a avant tout prôné «une meilleure coordination dans la lutte contre la propagande et le recrutement terroristes sur Internet», en souhaitant une harmonisation au niveau international des «législations en matière de retrait des contenus illégaux».

La France s'est déjà dotée d'une loi autorisant «le blocage administratif des sites qui appellent au terrorisme ou en font l'apologie», a expliqué le ministre, précisant que «le délit d'apologie et de provocation au terrorisme» était en outre renforcé dans l'Hexagone.

Le responsable français, qui doit tenter de peser dans cette direction vendredi auprès des médias sociaux, a parlé d'une menace «protéiforme d'une nature largement inédite». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!