Football: Ce FC Bâle est une muraille infranchissable

Actualisé

FootballCe FC Bâle est une muraille infranchissable

Le club rhénan réalise un début d'année 2013 en tous points remarquable. Le FCB a fait, jeudi, un pas vers les 8es de finale de l'Europa League.

par
Robin Carrel
Bâle
Valentin Stocker (à g.) et son capitaine Marco Streller ont été les grands artisans de la victoire de Bâle.

Valentin Stocker (à g.) et son capitaine Marco Streller ont été les grands artisans de la victoire de Bâle.

Les Rhénans n'ont toujours pas encaissé de but cette année. Pour leur portier, Yann Sommer, cette série se prolonge même à trois rencontres, puisqu'il a gardé la cage suisse lors du nul ramené de Grèce par l'équipe de Suisse (0-0). Plus impressionnant encore, en 180 minutes de jeu, les Champions de Suisses n'ont pas concédé de grosses occasions que ce soir face à Sion (3-0) ou au Dnipro Dnipropetrovsk (2-0).

Certaines équipes se plaignent des conditions d'entraînement délicates en ce mois de février enneigé. Pas du côté rhénan. Bâle n'a pas pu se préparer sur un terrain en herbe depuis dix jours? Murat Yakin et sa troupe n'en ont jamais fait une excuse. Cela permet même aux Bâlois de vite s'adapter à la météo. «Les conditions étaient compliquées, mais pour les deux équipes, concédait Juande Ramos jeudi, au terme de la partie. Notre adversaire a mieux ajusté son jeu quand le terrain a commencé à devenir blanc. Il a même réussi à inscrire un deuxième but très important.»

Marco Streller et ses coéquipiers débarqueront jeudi prochain dans l'ancienne cité interdite ukrainienne avec le plein de confiance. «Deux buts de retard, c'est un gros handicap, a concédé l'entraîneur espagnol du Dnipro. J'avais dit à la mi-temps à mes joueurs qu'il fallait marquer au plus vite. Malheureusement, la neige a ralenti nos actions. Je ne suis pas surpris de la qualité de l'opposition. Mais les buts sont venus d'erreurs de notre part. C'est ce sur quoi il va falloir travailler.»

Héros de la soirée avec un but et une passe décisive pour son capitaine Streller, Valentin Stocker a tenu à tempérer l'enthousiasme général. «C'est vrai qu'on a bien joué et que ce résultat est optimal avant d'aller en Ukraine, a souri le No 14 du Stade Saint-Jacques. Mais cela risque d'être dur là-bas. Ils vont mettre la pression d'entrée pour tenter de marquer au plus vite.»

D'ici-là, Bâle est attendu par le Lausanne-Sport à la Pontaise dimanche, sur le coup de 13h45. Au vu des chutes de neige et du froid qui règne habituellement dans l'enceinte des Plaines-du-Loup, on voit mal comment cette partie pourrait se dérouler. Le FCB serait alors en pleine forme pour son long voyage à l'Est.

Ton opinion