Olivia DeJonge ne connaissait rien d'Elvis
Publié

Olivia DeJonge dans «Elvis»«Ce film a été une bouée de sauvetage»

Olivia DeJonge incarne Priscilla Presley, l’épouse d’Elvis, dans le biopic consacré au King. L’actrice ne connaissait pas grand-chose de la vie du chanteur avant de tourner ce film. 

par
Miguel Cid
L’Australienne a été révélée par le film «The Visit» (2015), réalisé par M. Night Shyamalan.

L’Australienne a été révélée par le film «The Visit» (2015), réalisé par M. Night Shyamalan.

IMAGO/Future Image

Dans «Elvis», en salle le 22 juin 2022, Olivia DeJonge incarne Priscilla Presley, l’épouse du King, joué par Austin Butler qui avait fini le film sur les rotules. Le tournage a apporté un peu de stabilité pendant la pandémie à l’actrice australienne de 24 ans.

Comment avez-vous décroché ce rôle?

J’ai envoyé une self-tape (ndlr: méthode de casting consistant à filmer sa propre audition et à l’envoyer ensuite aux casteurs), comme les autres acteurs. Deux mois plus tard, je dînais avec mon agent lorsqu’il a appris que j’avais été choisie. Je n’en revenais pas parce que je venais de lui dire que j’étais déçue de mon audition et que je pensais l’avoir ratée.

Que saviez-vous d’Elvis avant d’auditionner et que représente-t-il pour votre génération?

Je connaissais sa musique, comme tout le monde, mais pas grand-chose de son histoire. Je trouve qu’Elvis représentait la rébellion, le changement, le courage. Ce sont là des choses auxquelles la jeune génération aspire, surtout en ce moment.

Avez-vous des points communs avec Priscilla Presley?

Elle a un côté bagarreur que je peux aussi avoir si on me pousse à bout! Elle aime à fond et est très attachée à son homme, des qualités qui me parlent.

Que vous a-t-elle dit lorsque vous l’avez rencontrée à Cannes?

Je veux respecter son intimité et je la laisserai donc d’abord s’exprimer publiquement sur ce sujet si elle le souhaite. Mais je peux vous dire qu’elle m’a fait des compliments et que je me suis sentie très soulagée!

Étiez-vous nerveuse à l’idée de l’incarner?

C’était intimidant de savoir qu’elle allait voir le film. En fin de compte, j’ai vite compris que je ne suis pas et que je ne serai jamais Priscilla. Je livre juste une interprétation de sa vie du mieux que je peux et avec le plus d’authenticité possible.

Quelle incidence a eu le Covid sur le tournage?

On travaillait en groupes, chacun dans sa bulle. L’avantage, c’est qu’on a pu se consacrer à fond à jouer nos personnages. Et puis ce film a été un peu comme une bouée de sauvetage pour nous tous, quelque chose à quoi s’accrocher ensemble à un moment où le monde était très chaotique et instable.

Ton opinion

1 commentaire