Actualisé 28.03.2020 à 07:17

Football

Ce footballeur mérite la palme du mauvais goût

Un attaquant de Botafogo est conspué pour avoir diffusé un post qui n'a fait rire personne.

Luis Henrique – que l'on ne confondra va avec Luis Enrique, l'Espagnol – a sans doute commis la gaffe de sa (courte) vie. Cet espoir du football brésilien (18 ans), vainement testé pendant deux semaines par le Bayern Munich avant de revenir à Botafogo, son club, va désormais souffrir d'un flagrant déficit d'image, limite rédhibitoire.

Dans un contexte mondial où tous les mots sont à peser, où toutes les images doivent être distillées avec rigueur et parcimonie, le jeune homme peut revendiquer la palme du mauvais goût. Son post a en tous cas déclenché une vague de mécontentement rare au Brésil, mais pas que.

Attachées et bâillonnées

Son tort, ou plutôt sa «maladresse»: sous prétexte d'inviter ses compatriotes à rester confinés à la maison pour éviter la propagation du virus, il a publié un visuel montrant trois jeunes femmes attachées à une chaise et bâillonnées.

Le tout accompagné de quelques phrases on ne peut plus inappropriées. «Ils disent toujours qu'il n'y a aucun moyen d'être mis en quarantaine avec des femmes. Voilà la solution. Il faut faire comme ça pour rester à la maison. Faites pareil et restez chez vous», a-t-il ainsi écrit sur Instagram.

Ce post a suscité un tel tollé qu'il a été retiré rapidement des réseaux sociaux. Non sans avoir préalablement été largement partagé. Luis Henrique a eu beau affirmer «que cette plaisanterie avait été faite avec le consentement des femmes de sa famille», il n'a pas marqué de points

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!