Mobilier - Ce jacuzzi est un réacteur Airbus
terng99 - Fotolia
Publié

MobilierCe jacuzzi est un réacteur Airbus

Une entreprise allemande fabrique du mobilier à partir de vieux éléments d’avions. Outre les bureaux conçus avec des ailes, il existe également des projets très spéciaux, tels qu’un jacuzzi fabriqué à partir d’un réacteur.

par
Meret Steiger

Qu’il s’agisse de bars muraux réalisés à partir d’anciennes parois de cockpit, de bureaux fabriqués à partir d’ailes d’avions ou de pièces insolites telles qu’un bar fabriqué à partir d’une porte de cabine, l’entreprise Flugzeugmöbel.de allie design intérieur et aviation. La start-up a été fondée en novembre 2013 par Marius Krämer, un pilote professionnel, passionné d’aviation.

Ici, un bureau fabriqué à partir d’un élément d’aile d’un Piper PA-38 Tomahawk. Il est également disponible dans d’autres tailles sur demande, mais quiconque souhaiterait l’acheter devra débourser environ 9000 francs.

Ici, un bureau fabriqué à partir d’un élément d’aile d’un Piper PA-38 Tomahawk. Il est également disponible dans d’autres tailles sur demande, mais quiconque souhaiterait l’acheter devra débourser environ 9000 francs.

Flugzeugmöbel
Cette table d’appoint est constituée d’un «wingtip device», qui est l’ailette située à l’extrémité d’une aile d’avion. Son prix: environ 4200 francs.

Cette table d’appoint est constituée d’un «wingtip device», qui est l’ailette située à l’extrémité d’une aile d’avion. Son prix: environ 4200 francs.

Flugzeugmöbel

Outre le design, le recyclage passe également au premier plan pour Marius Krämer. En partant de pièces mises au rebut de divers modèles d’avions et d’hélicoptères, l’entreprise fabrique du mobilier, des sculptures et des objets de décoration de toutes sortes, particulièrement appréciés par les amateurs d’aéronautique. Ce n’est pas étonnant, car certaines pièces sont véritablement spectaculaires et peuvent même être personnalisées à la demande.

Plus de 20’000 francs pour le jacuzzi fait à partir d’un réacteur

En plus de lancer une collection régulière, l’entreprise propose également des projets plus spéciaux sur son site internet. L’un d’entre eux attire immédiatement l’attention: il s’agit du jacuzzi hors-sol d’une capacité de 1200 litres avec douze jets de massage. Il a été réalisé à partir de l’entrée d’air du réacteur d’un A320. Bien entendu, une pièce aussi spectaculaire n’est pas donnée: le jacuzzi, fabriqué sur commande, coûte un peu plus de 20’000 francs.

C’est la passion pour l’aviation qui anime Marius Krämer et son équipe. «C’est une joie incroyable de donner une nouvelle vie à de vieux avions. Nous allons même jusqu’à parcourir de longues distances pour démonter nous-mêmes certains appareils», dit-il. Et d’ajouter: «Il est toujours difficile pour nous de nous séparer de pièces spéciales.»

Tout ce qui peut encore voler doit rester aussi longtemps que possible dans les airs.

Markus Krämer

Pour concevoir ses pièces de mobilier, le pilote professionnel n’utilise que des éléments provenant d’avions mis au rebut. Deux choses lui tiennent particulièrement à cœur: d’une part, le fait de préserver le caractère original de l’élément d’avion; d’autre part, de ne jamais travailler sur des éléments qui ont encore le potentiel de voler et d’être utilisés dans l’aéronautique.

Outre les tables et les chariots en tout genre, il existe également des bars muraux. Ce modèle, appelé «Pete», est fabriqué à partir des parois latérales de divers types d’avions. Son prix: un peu plus de 2000 francs.

Outre les tables et les chariots en tout genre, il existe également des bars muraux. Ce modèle, appelé «Pete», est fabriqué à partir des parois latérales de divers types d’avions. Son prix: un peu plus de 2000 francs.

Flugzeugmöbel
Pour environ 1500 francs, vous aurez droit à sa version miniature.

Pour environ 1500 francs, vous aurez droit à sa version miniature.

Flugzeugmöbel

Pour chaque pièce, les clients décident dans quelle mesure l’élément original doit rester visible, notamment en ce qui concerne la peinture d’origine. Autre point important que l’entreprise tient à mettre en avant: «Nous n’utilisons jamais de matériel provenant de crashs aériens, surtout si des personnes ont été blessées.»

Ton opinion

4 commentaires