Basketball - Ce joueur de NBA reçoit des messages racistes «presque chaque jour»
Publié

BasketballCe joueur de NBA reçoit des messages racistes «presque chaque jour»

Le Japonais Rui Hachimura, élément des Washington Wizards, a expliqué jeudi qu’il était victime de racisme quotidiennement sur les réseaux sociaux.

«Je veux que les gens prennent conscience de la question du racisme», a expliqué le Japonais.

«Je veux que les gens prennent conscience de la question du racisme», a expliqué le Japonais.

USA TODAY Sports

Le basketteur japonais Rui Hachimura, né d’un père béninois, a affirmé jeudi qu’il reçoit des messages racistes «presque chaque jour» alors que l’on assiste à une mobilisation contre les insultes racistes subies par les sportifs sur les réseaux sociaux.

Hachimura, 23 ans, joueur des Washington Wizards, a pris la parole après que son frère, joueur universitaire de basketball, a tweeté un message d’insulte qu’il a reçu.

«Il y a des gens qui affirment qu’il n’y a pas de racisme au Japon», écrit Hachimura, 21 ans, commentant un message d’insultes en japonais l’appelant à «mourir». «Mais je veux que les gens prennent conscience de la question du racisme même si je pense qu’exposer ce message ne va pas régler le problème», a-t-il ajouté.

Rui Hachimura, qui compte 200’000 abonnés sur Twitter a, lui, assuré qu’il reçoit «ce genre de choses presque chaque jour».

Boycott des réseaux sociaux

Ces nouvelles révélations interviennent alors que plusieurs sportifs et clubs, principalement anglais, ont observé le week-end dernier un boycott temporaire des réseaux sociaux pour protester contre les injures en ligne, notamment le racisme.

Plusieurs d’entre eux, comme Marcus Rashford (Manchester United) et Reece James (Chelsea), ont été la cible d’insultes sur les réseaux sociaux ces derniers mois.

La Fédération anglaise de football, les clubs de la Premier League, de la deuxième division et de la Super Ligue féminine, mais aussi des organisations représentant les joueurs, les arbitres et les coaches, rejoints par la suite par d’autres sports comme le rugby ou le cricket, avaient décidé de ne pas alimenter leurs comptes sur les réseaux sociaux du vendredi 30 avril au lundi 3 mai.

«Torture mentale»

Fin mars, Thierry Henry, meilleur buteur de l’équipe de France et champion du monde 1998, avait annoncé qu’il s’absenterait des réseaux sociaux tant que les plateformes n’auraient pas agi davantage contre le «racisme», l’«intimidation» et «la torture mentale qui en résulte».

Au Japon, la joueuse de tennis Naomi Osaka, de mère japonaise et de père haïtien, lauréate de l’US Open 2018 et de l’Open d’Australie 2019, a également pris position contre le racisme.

En août dernier, Osaka, qui devait jouer une demi-finale du tournoi WTA de Cincinnati (Etats-Unis), s’était retirée du tableau pour protester contre les tirs de la police sur l’Afro-Américain Jacob Blake.

(AFPE)

Ton opinion