Collonges (VS): «Ce n'est pas une copie des chutes du Niagara»
Actualisé

Collonges (VS)«Ce n'est pas une copie des chutes du Niagara»

Un randonneur a immortalisé une avalanche aux airs de cascade. La saison est propice à ce genre de coulées et la police met en garde.

par
Yannick Weber

La coulée a été immortalisée par un randonneur.

Les images, tournées mercredi après-midi à Collonges (VS), sont impressionnantes. La coulée, aux faux airs de cascade, est en fait une avalanche, de celles que les spécialistes appellent «de fond», ou «de glissement». C'est un randonneur chevronné qui a capté cet instant avant de partager les images, vues plus de 25'000 fois depuis, sur Facebook. «Non, ce n'est pas une tentative de copie des chutes du Niagara. Tout le contenu d'un couloir à avalanche a "lugé" jusqu'à la falaise située un peu plus bas... avant de prendre la voie des airs pour s'écraser en contre-bas», décrit-il sur le réseau social.

Il y a dix jours, une avalanche avait été confondue par un lecteur avec un éboulement. Guillaume Favre-Bulle, ingénieur géologue à la Section cours d'eau, géologie et dangers naturels (CEGDN) du Valais avait indiqué que c'était en fait une avalanche de fond. «Il s'agit bien dans ce cas-ci du même phénomène», confirme-t-il. Ces coulées sont appelées ainsi car c'est tout le manteau neigeux qui glisse, de la surface jusqu'au sol.

Prudence de mise

«En montagne, les prochaines semaines seront parfois délicates...», craint le randonneur Pascal Bourquin, qui s'est lancé le défi de marcher sur tous les sentiers pédestres de Suisse, et qui a déjà parcouru près de 13'000km depuis quatre ans et demi, un parcours qu'il relate sur son site La vie en jaune. La police confirme que le danger est toujours marqué, actuellement de degré 3.

«Des avalanches de glissement et de neige mouillée sont à attendre», met en garde Stève Léger, porte-parole de la police valaisanne. Il recommande aux randonneurs d'éviter les fins de journées. «Chaque commune analyse la situation sur son sol et peut fermer des chemins ou des routes. Nous recommandons aux citoyens de respecter absolument ces signalisations», ajoute-t-il.

D'autant que ces avalanches sont imprévisibles. Le risque qu'elles se produisent à haute fréquence ces prochains jours est d'ailleurs élevé, en raison du réchauffement de la neige. «Elles se déclenchent spontanément lorsque la neige à l'interface avec le sol s'humidifie, précise l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches. Au printemps, le manteau neigeux se réchauffe, et l'eau de fonte et la pluie peuvent le traverser et humidifier la base. Elles se produisent la plupart du temps en deuxième partie de journée».

Ton opinion