Saint-Gall – «Ce n’est pas facile d’accepter sa mort. Sa famille est dévastée»
Publié

Saint-Gall«Ce n’est pas facile d’accepter sa mort. Sa famille est dévastée»

Un jeune homme est mort mardi, neuf jours après une altercation survenue à Saint-Gall. Ses proches sont en deuil et prévoient d’organiser une marche blanche en son honneur.

par
Leo Butie/ofu
1 / 3
La victime avait 20 ans. 

La victime avait 20 ans.

Privé
20 Minuten
Les faits se sont produits proche de la gare.

Les faits se sont produits proche de la gare.

20 Minuten

Une violente dispute a éclaté entre plusieurs jeunes, le 19 septembre dernier, à l’avenue de la gare de Saint-Gall. L’un d’entre eux, âgé de 20 ans, avait dû être hospitalisé d’urgence. Maintenu en vie artificiellement, il est décédé mardi à l’hôpital. R.G., le beau-père de la victime, affirme: «Il s’est battu longtemps, mais sa famille a finalement dû prendre la décision de le débrancher.» Et d’ajouter: «Ce n’est pas facile d’accepter sa mort. Sa famille est dévastée.»

Date de la marche blanche pas encore fixée

Le jeune homme était apprenti peintre en bâtiment. Selon son beau-père, il aimait s’occuper de sa petite sœur à la maison. «C’était quelqu’un de gentil. Il n’a jamais fait de mal à personne.» Sa famille souhaite organiser une marche blanche en l’honneur du jeune homme et pour dénoncer les violences régulières en ville de Saint-Gall. La marche devrait partir de l’avenue de la gare et s’arrêter vers une fontaine à proximité de la Spisermarkt. Début septembre, un Dominicain de 38 ans y avait été attaqué. Il était lui aussi décédé des suites de ses blessures. La date de la marche blanche n’a pas encore été fixée.

«La propension à la violence augmente»

Contactée, la police cantonale de Saint-Gall n’a pas souhaité s’exprimer en raison de l’enquête en cours. «La propension à la violence augmente», précise néanmoins un porte-parole. Selon lui, il pourrait y avoir un lien avec les mesures d’assouplissement. «Les gens sortent davantage et consomment de l’alcool.» Le responsable presse souligne cependant qu’il est encore trop tôt pour dire avec certitude que les agressions ont augmenté par rapport à l’année précédente. Pour cela, il faut attendre la publication des chiffres sur la criminalité 2021. «Mais pour l’heure, tout porte malheureusement à croire que les agressions sont en augmentation.»

Ton opinion