Publié

BIENNE«Ce n’est pas une édition au rabais!»

Le Festival du film français d’Helvétie démarre ce mercredi 16 septembre 2020. Le programme du week-end s’annonce riche.

par
Marine Guillain
«Revenir», de Jessica Palud, est inédit en Suisse.

«Revenir», de Jessica Palud, est inédit en Suisse.

DR

Benoît Magimel, Patrick Bruel, Kacey Mottet Klein ou encore Stéphanie Chuat et Véronique Reymond ont tous et toutes répondu présent: ils viendront parler cinéma dès aujourd’hui jusqu’au dimanche 20 septembre à Bienne, dans le cadre du Festival du film français d’Helvétie (FFFH). Et si la France ou la Suisse rejoignaient soudain la liste des pays à risque? «Bien sûr qu’on a une épée de Damoclès sur la tête, répond Christian Kellenberger, directeur de l’événement. Mais il existe des dérogations qui devraient permettre aux invités de se déplacer, puisque c’est dans le cadre du travail.»

«Lola vers la mer», de Laurent Micheli.

«Lola vers la mer», de Laurent Micheli.

DR

Après moult hésitations, puis la prise de décision de ne pas annuler cette 16e édition, le comité a travaillé d’arrache-pied pour offrir à son public un programme de qualité: «Ce n’est pas une édition au rabais!» assure Christian Kellenberger. Garder le contact avec les artistes et obtenir les films a été plus difficile que les autres années, explique-t-il. Mais une fois cette étape passée, convaincre les invités de venir à Bienne a été plus simple que d’ordinaire.

«Amants», de Nicole Garcia.

«Amants», de Nicole Garcia.

DR

Quant à l’ambiance chaleureuse propre au FFFH, elle devrait être de mise. «Le masque est un tue-émotions, c’est certain. Mais les gens ont été privés de culture pendant plusieurs mois, il y aura la joie de se retrouver.» Le festival a bien sûr mis en place diverses mesures de sécurité, notamment l’ouverture d’une quatrième salle qui lui permettra d’accueillir un public plus large. Les podiums de discussion avec les invités auront lieu comme chaque année.

Cinq films à ne pas manquer

  • «Lola vers la mer» de Laurent Micheli. Le FFFH donne l’occasion de voir sur grand écran cette touchante histoire entre une jeune fille transgenre (Mya Bollaers) et son père (Benoît Magimel, qui sera présent au festival). En effet, le film n’est pas sorti sur les écrans suisses.
  • Benoît Magimel joue aussi aux côtés de Stacy Martin et Pierre Niney dans le thriller «Amants», de Nicole Garcia. Le pitch a de quoi intriguer…
  • «Revenir», de Jessica Palud, fait aussi partie des films inédits en Suisse. On le conseille pour le duo Niels Schneider – Adèle Exarchopoulos.
  • Bien qu’il soit sorti en juillet, on ne peut pas passer à côté d’«Été 85», une sublime romance mise en scène par François Ozon. C’est à nos yeux le meilleur film de l’année 2020.
  • Labellisé «Cannes 2020», «Le discours» s’annonce fort prometteur. Principalement parce qu’on a hâte de voir Benjamin Lavernhe dans le rôle principal de cette nouvelle comédie de Laurent Tirard.

Le directeur Christian Kellenberger conseille encore «Profession du père» de Jean-Pierre Améris, «Des hommes» de Lucas Belvaux et «Adieu les cons» d’Albert Dupontel, qui sortiront dans les salles romandes cet automne.

16e édition. Du 16 au 20 septembre 2020 à Bienne.

À lire sur le même sujet:

  1. Liu Yifei garde ses airs de superstar, même en Suisse
  2. Heurté par la pandémie, Disney sort directement «Mulan» sur le petit écran
  3. Quand une comète menace la planète entière

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!