Suisse: Ce que l'armée veut acheter
Actualisé

SuisseCe que l'armée veut acheter

André Blattmann, le chef de l'armée, a gagné une victoire d'étape: la commission de la sécurité du Conseil des Etats veut débloquer 5,1 milliards par an pour l'armée.

par
rga
Les F/A-18 pourraient profiter d'un programme de modernisation dans les ateliers de la Ruag à Emmen (LU).

Les F/A-18 pourraient profiter d'un programme de modernisation dans les ateliers de la Ruag à Emmen (LU).

500 millions de francs pour de nouveaux drones, près de 800 millions pour des blindés à roues, 300 millions pour des chars du génie: la liste de ce que l'armée souhaiterait acquérir est longue. Elle comporte aussi, selon la «SonntagsZeitung», l'achat de simulateurs pour tirs au laser, le remplacement du système d'armes mobile «Taflir» et un programme de modernisation des hélicoptères «Cougar», entre autres.

Au cas où les deux chambres devaient accepter la nouvelle proposition de la commission de sécurité des Etats, les budgets du DDPS pourraient évoluer de la façon suivante dans les années à venir: 400 millions de francs en 2012, 200 millions de plus en 2013. Pour 2014, les stratèges financiers du département prévoient une somme de 800 millions.

André Blattmann avait prévu de financer les nouveaux avions de combat par le biais du budget prévu pour 2019. Maintenant que la commission de la sécurité a décidé d'en avancer l'acquisition, les budgets assez modestes des deux ans à venir vont pouvoir être augmentés, selon un document interne de planification budgétaire au DDPS.

Ton opinion