Economie circulaire: Ce recyclage durable des batteries a été découvert par hasard

Publié

Économie circulaireCe recyclage durable des batteries a été découvert par hasard

Un ingénieur en environnement a mis au point, de manière totalement fortuite, une méthode permettant de recycler les batteries à plus de 90%, uniquement avec de l’eau et sans beaucoup d’énergie. Cette invention a une portée mondiale.

par
Jan Graber
C’est en rédigeant son travail de fin d’études qu’Olivier Groux a découvert par hasard une méthode de recyclage des batteries respectueuse de l’environnement.

C’est en rédigeant son travail de fin d’études qu’Olivier Groux a découvert par hasard une méthode de recyclage des batteries respectueuse de l’environnement.

Jan Graber

L’ingénieur en environnement Olivier Groux s’est mis en tête de trouver une méthode pour rendre le recyclage des batteries plus durable. Un jour, alors qu’il en tenait une entre ses mains qui n’était pas complètement déchargée, la tension résiduelle de cette dernière est entrée en contact avec de l’eau. Olivier Groux a alors constaté que les composants de la batterie se séparaient d’eux-mêmes.

Sa découverte tient donc d’un heureux hasard! Il tentera par la suite de réitérer l’expérience, mais, dans un premier temps, le succès ne sera pas au rendez-vous. Olivier Groux se rend toutefois compte qu’il est tombé sur une solution dont la portée pourrait être mondiale.

Mais remontons un peu le temps. Olivier Groux suit une formation d’ingénieur en environnement. Alors qu’il est en quête d’un endroit où écrire son travail de fin d’étude sur les batteries, l’Institut de recherche Empa le met en contact avec Kyburz, le fabricant des véhicules postaux à trois roues connus dans toute la Suisse. Sa mission: étudier le processus de recyclage durable des batteries.

Simplification à tous les niveaux

Les procédés de recyclage des batteries sont en effet compliqués, coûteux et peu transparents. Les batteries lithium-ion, comme celles qui sont par exemple montées dans les voitures électriques, sont séparées après avoir été incinérées. Le rendement est donc faible.

L’hydrométallurgie permet toutefois d’obtenir de meilleurs résultats. Dans ce cas, les batteries sont déchiquetées et les matériaux séparés chimiquement en leurs différents composants. «En revanche, le procédé est coûteux, lent et il y a le danger de voir les substances chimiques se retrouver dans l’eau», explique Olivier Groux. Selon lui, le manque de transparence dans le secteur du recyclage est important et entraîne le risque d’une élimination peu propre.

Ce qui nous ramène à Kyburz et à la recherche d’une solution meilleure. Après de nombreuses expériences, Olivier Groux finit par parvenir à recréer les conditions qui ont mené au succès lors du premier essai réalisé par hasard. C’est ainsi qu’il a réussi à développer une méthode de recyclage qui permet de récupérer plus de 90% des matières premières des batteries, uniquement grâce à de l’eau et moyennant une faible consommation d’énergie. Autre avantage: le procédé est bon marché.

La première batterie recyclée est déjà construite

Il obtient dès lors le feu vert de Kyburz pour poursuivre le développement et conçoit, en collaboration avec une entreprise appenzelloise, une installation de recyclage. Celle-ci est petite, permet de décharger la batterie de manière contrôlée, de découper le boîtier et d’en extraire le noyau par pression d’air. L’intérieur est ensuite séparé selon le procédé inventé par Olivier Groux.

«Avec cette installation, nous pouvons recycler 200 tonnes de batteries par an», affirme-t-il. Mais le recyclage ne doit pas seulement se limiter aux batteries déjà existantes, car jusqu’à 30% des matériaux sont des déchets directement issus de leur production. Raison pour laquelle ils poursuivent déjà leurs recherches dans cette direction.

«Le marché est toutefois encore petit», souligne Olivier Groux. Mais il se développera inévitablement avec le besoin croissant de recycler les marchandises. Cet été, ils ont également pu prouver qu’il était possible de fabriquer une batterie en parfait état de marche avec des matériaux recyclés. La boucle est bouclée.

Ton opinion

7 commentaires