SCH: Ce sale gamin met les fans de hip-hop à ses genoux

Actualisé

SCHCe sale gamin met les fans de hip-hop à ses genoux

Avec une mixtape et un album, le Marseillais SCH est passé de l'ombre à la lumière en l'espace de quelques mois.

par
Julien Delafontaine
L'artiste, 23 ans, est surnommé le bad guy du rap français.

L'artiste, 23 ans, est surnommé le bad guy du rap français.

photo: Kein Anbieter/dr

SCH «Anarchie»

«Anarchie» s'arrache dans les bacs. Dans l'Hexagone, avec plus de 20'000 exemplaires vendus et plus de 17 millions d'écoutes en streaming la semaine de sa sortie, SCH a réalisé le meilleur démarrage de l'année 2016 avec un disque de hip-hop. En Suisse romande, la première galette du Français, publiée le 27 mai 2016, suit exactement la même tendance.

Ce triomphe intervient après le carton de la mixtape «A7», qui a révélé l'artiste au grand public en novembre 2015. Pour autant, SCH n'est pas un nouveau venu. Il rappe depuis une dizaine d'années. Les connaisseurs le suivaient sur YouTube, où il publiait ses titres sous le nom de Schneider. Le Marseillais au flow atypique s'était également fait remarquer pour ses collaborations sur les morceaux de Kaaris et de Lacrim.

Dans le single «Dix-neuf», SCH revient sur les avantages de son succès fulgurant. Il explique, entre autres, qu'aujourd'hui il touche «deux ans de salaire en un week-end» et qu'«il baise toute la semaine à en avoir mal au chibre». Le rappeur glisse aussi qu'il a accès plus facilement aux substances enivrantes. Aïe! SCH avait déjà reconnu sur le site noisey.vice.com ne composer que très rarement en étant sobre.

Schneider «Lampadaire»

Ton opinion