Kloten: Ce scanner «déshabille» sans être voyeur
Actualisé

KlotenCe scanner «déshabille» sans être voyeur

L'aéroport teste un nouveau système de sécurité. Si les essais sont concluants, les passagers devront passer à la caisse.

par
Antonio Fumagalli /jbm

Ces six prochaines semaines, soit jusqu'au 14 juillet, les passagers embarquant à Zurich-Kloten devront peut-être entrer dans le L-3 ProVision, un nouveau scanner corporel.

Contrairement aux modèles qui révèlent les parties intimes de la personne contrôlée, celui-ci ne dévoile que le contour du corps. Le rayonnement de l'appareil est infime: il est 1000 fois inférieur à celui d'un téléphone cellulaire.

Les éléments suspects, qu'ils soient liquides, solides ou en poudre, sont affichés schématiquement sur l'écran de l'employé affecté au contrôle. Ce scanner est donc bien plus efficace que les actuels portiques, qui ne détectent et ne réagissent qu'aux éléments métalliques portés par les voyageurs.

Le coût de chaque appareil dépassant les 100 000 fr., en cas d'acquisition, ces frais risquent de se répercuter sur les prix des billets. «En raison du grand nombre de passagers contrôlés, les frais supplémentaires devraient être modestes», rassure Andrea Baroni, directeur des vols.

Si les essais s'avèrent concluants, il faudra au minimum deux ans pour moderniser les 50 appareils nécessaires au contrôle de sécurité des passagers.

Ton opinion