VW ID.5 GTX - Ce SUV coupé devrait booster la mobilité électrique
Nous avons eu le privilège de faire un essai routier à bord du Volkswagen ID.5 GTX, revêtu d’un camouflage.

Nous avons eu le privilège de faire un essai routier à bord du Volkswagen ID.5 GTX, revêtu d’un camouflage.

VW
Publié

VW ID.5 GTXCe SUV coupé devrait booster la mobilité électrique

Si la production du VW ID.5 GTX ne démarrera pas avant la fin de l’année, nous avons néanmoins eu le privilège de tester un prototype de pré-série.

par
Dave Schneider

Avec l’ID.3, Volkswagen a lancé la nouvelle ère des véhicules électriques, mais le constructeur de Wolfsbourg passe désormais à la vitesse supérieure avec l’ID.5. Identique au SUV ID.4 sur le plan technique, l’ID.5 associe les atouts de ce dernier avec la silhouette sportive d’un coupé, une combinaison qui plaît. L’ID.5 est particulièrement intéressant dans sa version GTX, qui dispose d’une transmission intégrale grâce à un deuxième moteur électrique situé sur l’essieu avant et offre des performances de conduite impressionnantes avec une puissance de 220 kW (299 ch).

Pour l’heure, le secret autour du modèle, qui n’entrera en production qu’à la fin de l’année et devrait arriver chez les concessionnaires en 2022, est encore bien gardé par Volkswagen. Même au salon international de l’automobile de Munich de septembre, le fabricant de Wolfsbourg n’exposera que le prototype revêtu d’un camouflage et compte attendre encore un peu avant de dévoiler la version finale. Nous avons néanmoins eu le privilège de faire un tour à son bord dans l’arrière-pays de Düsseldorf.

Aucune surprise

Malgré son revêtement psychédélique, on voit au premier coup d’oeil que l’ID.5 est basé sur l’ID.4. Seuls le toit, qui évoque celui d’un coupé, et l’arrière, modifié en conséquence, changent. Ce qui frappe avant tout est le spoiler, qui a toutefois davantage une fonction esthétique qu’aérodynamique. Le cockpit ne sera pas différent de celui de l’ID.4. Bien qu’il ait été entièrement recouvert dans le prototype, on ne s’attend à aucune surprise à cet égard. L’espace demeure également inchangé, à l’exception de la garde au toit à l’arrière, où la ligne de toit inclinée se fait sentir. Comme le volume du coffre, de 543 litres, est mesuré uniquement jusqu’au bord inférieur des fenêtres, il est, lui aussi, identique. «Si l’on inclut la partie supérieure jusqu’au toit, le coffre de l’ID.5 devrait avoir une contenance d’environ 100 litres de moins», explique la chargée de presse Sonja Tyczka – une perte que de nombreux clients seront prêts à accepter au nom du look sportif.

Sur la route à bord du prototype en tenue de camouflage: l’ID.5 GTX offre une conduite identique à celle de l’ID.4 GTX. Seule la forme de la carrosserie diffère.

Sur la route à bord du prototype en tenue de camouflage: l’ID.5 GTX offre une conduite identique à celle de l’ID.4 GTX. Seule la forme de la carrosserie diffère.

Volkswagen

Et en termes de sportivité, l’ID.5 GTX ne déçoit pas. Volkswagen n’a pas encore publié de données sur l’accélération mesurée, mais elles devraient être comparables à celles de l’ID.4 GTX, dont le passage de 0 à 100 km/h s’effectue en 6,2 secondes. Les deux modèles affichent une vitesse de pointe de 180 km/h. Le crossover électrique impressionne encore davantage par sa vivacité au démarrage, son accélération souveraine en sortie de virage, ainsi que par son agilité et sa maniabilité grâce à son centre de gravité bas, situé au centre du véhicule. Mais ce qui est également déterminant est le nouveau gestionnaire de comportement dynamique, qui coordonne en quelques fractions de secondes les différents systèmes de commande, du programme électronique de stabilisation (ESC) à la répartition du couple en passant par les amortisseurs adaptatifs (DCC) et le blocage électronique de différentiel (XDS+).

Une autonomie pouvant atteindre 497 kilomètres

Le bloc de batterie d’une capacité de 77 kWh est évidemment aussi identique à celui de l’ID.4 GTX. Mais grâce à un meilleur aérodynamisme, Volkswagen prévoit une plus grande autonomie (jusqu’à 497 km WLTP) pour l’ID.5 GTX (contre 480 km pour l’ID.4 GTX), même s’il ne s’agit que de spéculations de la part des développeurs. La puissance de charge peut aller jusqu’à 125 kW sur une borne de recharge rapide. Dans le meilleur des cas, cela permet de faire le plein d’énergie en 40 minutes environ pour parcourir 300 kilomètres supplémentaires. À l’instar de son grand frère, l’ID.5 GTX est également livré aux clients sans émission de CO₂ depuis l’usine de Zwickau. «S’il n’est rechargé qu’avec de l’électricité verte, il sera neutre en carbone pour le reste de sa vie», souligne Sonja Tyczka. Pour l’heure, Volkswagen ne souhaite pas encore se prononcer, mais si l’on prend comme référence l'ID.4 GTX (disponible à partir de 57’750 francs), les prix de l'ID.5 GTX devraient probablement démarrer aux alentours de 60’000 francs. On ignore pour l’instant sa date de lancement.

Ton opinion