Détention inhumaine: «Ce verdict dans l’affaire Carlos est un grand succès»
Publié

Détention inhumaine«Ce verdict dans l’affaire Carlos est un grand succès»

Le jeune multirécidiviste, ayant fait les gros titres il y a quelques années pour avoir bénéficié d’un traitement de luxe en prison, s’est battu en justice pour obtenir 40’000 fr. de dédommagement. Le verdict vient d’être rendu public.

par
ofu
Capture d’écran SRF

Pour une fois, ce n’est pas lui qui s’est retrouvé sur le banc des accusés: le jeune multirécidiviste connu sous le pseudonyme «Carlos» (lire encadré) a récemment porté plainte contre le canton de Zurich, dénonçant des conditions de détention «inhumaines» à la prison de Pfäffikon (ZH) en 2017. Le procès s’est ouvert il y a deux semaines devant le Tribunal de district de Zurich. Celui-ci vient désormais de publier le verdict.

Les juges ont reconnu que le multirécidiviste s’est retrouvé pendant plusieurs semaines seul en cellule, les pieds ligotés à tout moment. La justice a aussi confirmé le fait qu’il n’avait pas le droit de sortir pour se dégourdir les jambes et n’avait reçu qu’un seul vêtement pour s’habiller. Sa cellule ne disposait par ailleurs d’aucun matelas. Parfois, on lui avait même refusé une couverture en laine. Le jeune homme n’avait pas non plus le droit de se doucher.

La Cour a donc bel et bien qualifié ces conditions d’inhumaines, notamment parce qu’elles ont duré près de trois semaines, soit du 6 au 26 janvier 2017. La justice a néanmoins rappelé que «Carlos» s’est montré violent et peu coopératif. Il n’a pas non plus pu être prouvé que les employés de la prison avaient l’intention de lui nuire volontairement. La justice a finalement refusé sa demande de dédommagement parce qu’il aurait dû la faire pendant la procédure pénale. Le hic: celle-ci a été bouclée en mars 2017 déjà.

Malgré le rejet de la demande, l’avocat du jeune multirécidiviste a qualifié le verdict de «grand succès». «Le tribunal a estimé que l’Etat avait un devoir d’assistance envers tous les détenus et que dans ce cas, ce devoir a été violé.» Il ignore encore s’il va faire recours au Tribunal cantonal.

Brian alias «Carlos»

Interrogé en octobre 2019 par la télévision alémanique, le jeune multirécidiviste avait affirmé que son vrai nom était Brian et qu’il ne voulait plus être appelé par son pseudonyme «Carlos». En 2013, le jeune Zurichois avait fait parler de lui pour avoir bénéficié d’un traitement de luxe en prison. Selon le journal «Schweiz am Wochenende», ses 1585 jours passés dans 16 institutions pénitentiaires auraient coûté à l’Etat plus de 800’000 francs, apprenait-on l’an dernier.

Ton opinion

315 commentaires