Genève: «Céline Amaudruz garde toute notre confiance»

Actualisé

Genève«Céline Amaudruz garde toute notre confiance»

L'UDC estime que la condamnation pour ivresse au volant de sa conseillère nationale relève de la sphère privée.

Céline Amaudruz.

Céline Amaudruz.

Keystone

L'UDC suisse a pris connaissance de la condamnation par la justice genevoise de Céline Amaudruz pour conduite en état d'ébriété et empêchement d'accomplir un acte officiel.

Mardi, l'UDC suisse, par le biais de sa secrétaire générale adjointe Silvia Bär, a indiqué qu'il ne sera fait aucun commentaire sur ce sujet. La réaction de la section genevoise du parti est identique. Le président de l'UDC Genève Marc Fuhrmann a déclaré sur les ondes de la RTS que cette condamnation demeurait un événement privé.

Céline Amaudruz garde toute notre confiance et sa place au sein du parti, a-t-il ajouté. M. Fuhrmann a concédé que par rapport à certains sujets au Parlement, elle devra, il l'imagine, éviter de s'exprimer, mais que son poste de conseillère nationale reste actuel. «Nous ne voyons pas de perte de crédibilité particulière».

Près de 2 pour mille dans le sang

Céline Amaudruz, 37 ans, a été condamnée par voie d'ordonnance à une peine de 100 jours-amende avec sursis durant trois ans, à 450 francs le jour-amende, ainsi qu'à une amende de 9000 francs. Elle avait été arrêtée par la police en décembre dernier, alors qu'elle rentrait au volant de sa voiture d'une soirée passée au concours hippique de Genève.

Le contrôle au moyen d'un éthylomètre avait révélé un taux d'alcool dans l'air expiré de 0,96 mg/l, qui correspond à environ 1,92 pour mille d'alcool dans le sang. La justice a aussi reproché à la conseillère nationale d'avoir poursuivi sa route lors de la première injonction de la police l'ordonnant de s'arrêter. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion