Actualisé 23.12.2016 à 09:07

GenèveCéline Amaudruz roulait avec près de 2‰

On en sait un peu plus sur les circonstances qui ont conduit la politicienne genevoise au poste de police, dans la nuit du 10 au 11 décembre.

de
frs/dro
Le Conseiller fédéral Guy Parmelin trinque avec Céline Amaudruz pendant le repas de gala lors d'une réception en son honneur en décembre 2015 à Nyon.

Le Conseiller fédéral Guy Parmelin trinque avec Céline Amaudruz pendant le repas de gala lors d'une réception en son honneur en décembre 2015 à Nyon.

Keystone/Jean-christophe Bott

La conseillère nationale UDC a avoué mardi dans un communiqué qu'elle avait été contrôlée au volant après avoir trop bu. A part avoir exprimé des regrets, elle avait refusé de révéler son alcoolémie, considérant qu'il s'agit de sa vie privée.

Selon les informations du «Temps», l'élue accusait en fait près de deux pour mille d'alcool dans le sang (1,92‰ exactement) ce soir-là.

Ce n'est pas tout: la Genevoise aurait d'abord refusé d'obéir aux policiers qui lui ordonnaient de s'arrêter. Interpellée, elle aurait décliné son identité et informé les agents de son titre de conseillère nationale, puis refusé de se soumettre à l'éthylotest, malgré leur insistance avant de céder.

Elle a appelé Parmelin à sa rescousse

Au commissariat, la politicienne de 37 ans aurait alors appelé Guy Parmelin, son collègue de parti et conseiller fédéral «afin de trouver un peu de réconfort», selon son avocat.

Pour rappel, le contrôle s'est déroulé dans la nuit du 10 au 11 décembre, alors que Céline Amaudruz venait de passer la soirée au Concours hippique international de Genève. La conseillère nationale avait expliqué aux agents les circonstances dans lesquelles elle avait consommé de l'alcool.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!