Remise du Nobel de la paix: Censure chinoise avant la cérémonie
Actualisé

Remise du Nobel de la paixCensure chinoise avant la cérémonie

La censure se fait sentir en Chine au niveau des télévisions et des sites internet, alors que le prix Nobel de la paix va être attribué vendredi à Liu Xiaobo, toujours emprisonné.

Les autorités ont fait ériger des barrières devant le domicile de Liu Xia, femme de Liu Xiaobo.

Les autorités ont fait ériger des barrières devant le domicile de Liu Xia, femme de Liu Xiaobo.

Dissidents mis au vert, médias étrangers censurés et forte présence policière près de la résidence de Liu Xiaobo. La Chine employait les grands moyens vendredi pour que la remise symbolique à Oslo du Nobel de la paix à son dissident emprisonné passe inaperçue.

Ni Liu, ni son épouse Liu Xia, en résidence surveillée, ni ses proches, empêchés de quitter la Chine, ne pourront recevoir la prestigieuse récompense qui a outré le régime communiste chinois.

Les échos de la cérémonie prévue en son honneur à Oslo ne parviendront pas jusqu'à la cellule de la prison du Liaoning (nord- est) où Liu Xiaobo purge une peine de 11 ans de prison pour «subversion».

De nombreux véhicules de police, banalisés ou non, étaient stationnés aux abords de la résidence du couple dans un complexe de tours de l'ouest de Pékin, où est confinée Liu Xia depuis l'annonce du Nobel, a constaté l'AFP.

La police relevait les noms des journalistes se trouvant aux abords de la résidence.

De nombreux proches du couple et militants des droits de l'Homme n'étaient plus joignables vendredi ou faisaient l'objet d'une surveillance étroite, ont indiqué des associations. Certains avaient été refoulés récemment à l'aéroport, de crainte qu'ils ne se rendent à Oslo.

Beaucoup ont été éloignés de Pékin avant la cérémonie, d'autres ont choisi de s'absenter pour éviter les problèmes. Li Fangping, avocat constamment surveillé à Pékin, a expliqué à l'AFP être parti mardi pour la province méridionale du Fujian, jusqu'à dimanche.

Une ONG a affirmé que Zhang Zuhua, co-auteur avec Liu Xiaobo de la «Charte 08» réclamant une démocratisation, avait été enlevé jeudi près de chez lui par la police. Les appels de l'AFP sur son téléphone n'aboutissaient pas. D'autres militants chinois en vue ont disparu de la circulation.

Manifestation devant l'ONU

Une manifestation s'est déroulée devant le siège des Nations unies à Pékin vendredi. «Il y avait plus de monde que les années précédentes pour la Journée des droits de l'Homme», a déclaré à l'AFP un responsable de l'ONU, sans préciser le nombre de manifestants.

Par ailleurs, les autorités bloquaient la diffusion des programmes de télévisions étrangères sur la remise du prix Nobel et des sites internet de plusieurs médias étaient bloqués.

La diffusion de CNN, de la BBC et de TV5 était interrompue par un écran noir quand les chaînes consacraient un reportage à la remise du prix.

Le site «cnn.com est complètement bloqué. Chaque diffusion de nos reportages sur le lauréat du prix Nobel est interrompue à l'écran», a indiqué Jaime FlorCruz, chef du bureau de Pékin de la chaîne d'information américaine.

La presse officielle poursuivait vendredi son entreprise de dénigrement de la cérémonie à Oslo. «C'est incroyable qu'une telle farce, s'apparentant à ce que l'on observe d'habitude dans des sectes, se déroule dans le continent européen civilisé», a estimé le journal «Global Times». (ats)

Ton opinion