Genève: Censure politique reprochée aux TPG
Actualisé

GenèveCensure politique reprochée aux TPG

La régie publicitaire des TPG a trouvé trop agressifs les visuels qu'un mouvement syndical voulait afficher. Ce dernier dénonce une censure.

par
lfe
La régie TP publicité doit faire preuve de prudence quand les affiches concernent la politique internationale.

La régie TP publicité doit faire preuve de prudence quand les affiches concernent la politique internationale.

Keystone

L'Internationale des services publics (ISP) n'a pas pu lancer sa campagne d'affichage sur les bus TPG. Elle concernait les droits syndicaux mis à mal en Algérie. L'ISP souhaitait sensibiliser les Genevois à ce sujet en marge d'une conférence qui se déroule, du 28 mai au 8 juin, à l'Organisation internationale du travail. Mais TP Publicité, qui gère de manière indépendante les relations commerciales avec les annonceurs, a jugé les visuels trop agressifs, révèle «Le Courrier».

«Eviter d'offenser les diplomates algériens»

Selon des membres d'ISP, le premier dessin représentait une foule les mains liées menacée par un marteau et appelait à la solidarité avec le peuple algérien. Il a été modifié sur demande de TP Publicité et remplacé par la photo d'un policier anti-émeute de dos, entourée d'un texte dénonçant les violations des droits syndicaux en Algérie. La secrétaire générale de l'ISP, citée par le quotidien, juge que «ce type de censure politique vise à éviter d'offenser les diplomates algériens».

Charte déontologique

Une position dont se défend TP Publicité, qui agit de manière autonome et réfute avoir été influencée politiquement. Céline Amaudruz, présidente du conseil d'administration de TP Publicité et conseillère nationale UDC, explique que les affiches portant sur la politique internationale sont minutieusement examinées pour éviter toute polémique avec le Département fédéral des affaires étrangères. «Nous nous basons sur une charte déontologique mais il demeure une part de subjectivité lors des décisions. Cependant, les membres du conseil d'administration viennent d'horizons variés.»

Ton opinion