Valais: Cent bêtes «volatilisées» d'un alpage valaisan
Actualisé

ValaisCent bêtes «volatilisées» d'un alpage valaisan

De retour d'estivage, des éleveurs ont constaté la disparition d'un tiers de leurs moutons. Ils pourraient avoir été volés.

par
jbm/ats

«C'est une catastrophe!» Philippe Ammann, de Pro Specie Rara, n'en revient pas. La fondation mène actuellement un projet de sauvegarde du mouton de Saas, dans la vallée du même nom. Lors de la désalpe, vendredi passé, 103 bêtes sur les 350 têtes du troupeau avaient disparu au moment du comptage. Aussitôt, les propriétaires ont entrepris des recherches à pied et avec un hélicoptère pour retrouver ces ovins, reconnaissables à leurs longues et grandes oreilles pendantes. La police a également été avisée de cette disparition.

Un vol suspecté

«Autant de moutons ne peuvent pas disparaître comme ça. Ils ont dû être volés par des professionnels», peut-être en plusieurs fois, estiment Pro Specie Rara et les éleveurs concernés. Un dernier recensement a été effectué le 22 août et le troupeau était au complet. Comme l'alpage en question se situe à la frontière, les polices suisse et italienne ont été contactées. Aucune plainte formelle n'a encore été déposée pour vol.

Une grosse perte

Une des hypothèses avancées serait que des voleurs ont enlevé ces moutons sans savoir qu'ils faisaient partie d'un programme de sauvetage. «Ce n'est pas tant la casse financière (entre 300 et 400 francs l'animal) qui nous chagrine, mais la perte d'un patrimoine génétique et les conséquences pour le développement du mouton de Saas, confie encore Philippe Ammann. S'ils ont été volés et conduits en Italie, il y a fort à parier qu'ils ont déjà été vendus pour leur viande poursuit-il. Au moins, avec cette épisode, le mouton de Saas devient connu. Bien malgré lui!»

Poneys fugueurs retrouvés sains et saufs

Vendredi passé, Kobold et Fridolin avaient disparu de leur enclos dOetwil am See (ZH). Un appel sur Facebook avait mobilisé une centaine de personnes qui avaient arpenté la région, samedi. En vain. Mardi matin, près dune cabane à Männedorf, les deux «évadés» ont été aperçu par des promeneurs. Averti par la police, le propriétaire a ramenés les fugueurs à la maison. Quant aux personnes qui ont aidé aux recherches, elles seront invitées à un barbecue, promet le propriétaire.

Ton opinion