Actualisé 21.09.2017 à 20:08

Bosnie-HerzégovineCentaines d'ossements retrouvés dans un charnier

Les restes d'une centaine de personnes ont été découverts dans un charnier sur le site de Koricanske Stijene, lieu d'un ancien massacre.

1 / 43
Ratko Mladic a donné, depuis sa prison, une interview en direct par téléphone lors d''une émission d'une chaîne privée serbe. (16 novembre 2018)

Ratko Mladic a donné, depuis sa prison, une interview en direct par téléphone lors d''une émission d'une chaîne privée serbe. (16 novembre 2018)

AFP
Interrogé par son fils, Darko Mladic, il s'est exclamé:  «Bisous de papi Mladic». (16 novembre 2018)

Interrogé par son fils, Darko Mladic, il s'est exclamé: «Bisous de papi Mladic». (16 novembre 2018)

Keystone/Capture d'écran de l'émission de de la chaine Happ
Ratko Mladic (à gauche lors du siège de Sarajevo en 1994) a été condamné à la perpétuité pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. (Mercredi 22 novembre 2017)

Ratko Mladic (à gauche lors du siège de Sarajevo en 1994) a été condamné à la perpétuité pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. (Mercredi 22 novembre 2017)

Keystone

Des restes de près d'une centaine de personnes, probablement des Bosniaques et des Croates exécutés dans un des épisodes les plus horribles du conflit en Bosnie des années 1990, ont été découverts dans un charnier. Le site se trouve à Koricanske Stijene (centre).

«Nous avons exhumé 137 amas d'os, dont 86 crânes, ce qui veut dire qu'il s'agit d'au moins 86 personnes», a déclaré jeudi la porte-parole de l'Institut bosnien pour les disparus, Lejla Cengic, selon laquelle il pourrait y en avoir «un peu plus».

«Ces restes se trouvaient au fond d'un ravin, dans une fosse naturelle, et ils étaient couverts par une énorme quantité de pierres», a raconté Mme Cengic.

La fosse a été mise au jour près du lieu de l'exécution, le 21 août 1992 par des forces serbes de Bosnie, de plus de 200 hommes civils, des Bosniaques et des Croates, expulsés de la région de Prijedor (nord-ouest). La plupart d'entre eux avaient préalablement été détenus dans le camp de Trnopolje.

Il s'agit de l'un des épisodes les plus macabres du conflit intercommunautaire bosnien (1992-95) qui avait fait 100'000 morts.

Ces hommes faisaient partie d'un convoi qui transportait plus de 1200 personnes expulsées de leurs foyers. Arrivés dans localité de Koricanske Stijene, ils ont été sortis du convoi, alignés en haut d'un ravin et exécutés, selon les attendus de plusieurs décisions de justice. Douze personnes ont survécu à ces exécutions.

A ce jour, onze membres des forces de police des Serbes de Bosnie de l'époque ont été condamnés pour ces crimes.

Les travaux d'exhumation sur ce site avaient commencé le 7 septembre. Les restes découverts seront transportés vendredi dans une morgue où les identités des victimes seront établies par des tests ADN, a expliqué Lejla Cengic. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!