Genève: Centrale TPG victime d'un piratage
Actualisé

GenèveCentrale TPG victime d'un piratage

Un inconnu s'est introduit sur les ondes radios des Transports publics genevois, le 29 mars. Un travail facilité par le manque de protection du système.

par
jcu
La radio concernée sert à informer les conducteurs de l'état de la circulation et de l'organisation de leur travail.

La radio concernée sert à informer les conducteurs de l'état de la circulation et de l'organisation de leur travail.

Des déclarations étranges. C'est ce qu'ont entendu dans leur radio les chauffeurs des TPG, le 29 mars au soir. La fréquence est d'ordinaire destinée à informer de l'état du trafic. Il s'est avéré que le réseau radio de la régie avait été piraté, informe la «Tribune de Genève». On ignore pour le moment l'identité de ce flibustier des ondes, ainsi que ses motivations. Les TPG refusent en effet de dévoiler ce que disait l'individu.

Le pirate ne semble pas s'être donné beaucoup de mal, la radio de la centrale n'étant pas protégée. «Notre réseau a été mis en place il y a dix ans, explique Stéphanie Thomé, du service de presse des TPG, dans les colonnes du quotidien genevois. Et à la différence des services d'urgence, comme ceux de la police ou des pompiers, il n'est pas crypté. A l'époque, rien ne le justifiait.»

Aucune autre intrusion n'a été relevée depuis. Les TPG ont porté plainte et ont adressé un mail à leurs employés. La régie les informe de l'événement et leur demande de signaler tout message «suspect ou absurde».

Ton opinion