16.09.2020 à 04:52

ÉcosseCentre de données sous-marin à la vertu écolo

Microsoft a plongé dans la mer un millier de serveurs informatiques dans un tube avec une fiabilité prometteuse.

La firme américaine a récupéré un centre de données immergé durant 2 ans à une profondeur de 35 mètres au large des îles Orkley. Il s’avère que le conteneur cylindrique rempli de 855 serveurs avec 27,6 pétaoctets de données a bien tenu le choc, seuls 8 d’entre eux ayant lâché. «Notre taux de panne dans l’eau est d’un huitième de ce que nous connaissons sur terre», a commenté dans une vidéo Ben Cutler. Le responsable du projet baptisé Natick a justifié cette performance par l’azote, le gaz utilisé pour pressuriser le conteneur, beaucoup moins corrosif que l’oxygène.

En plongeant les serveurs dans l’océan, l’idée était de se servir de la température de l’eau pour réguler celle des ordinateurs. Les fermes de serveurs informatiques sont connues pour être très gourmandes en énergie permettant d’assurer le refroidissement des machines.

Microsoft avait choisi de s’installer dans les îles Orkney et leur centre de recherche sur les énergies renouvelables. L’électricité provenant de la production éolienne et solaire a suffi pour assurer l’alimentation du centre de données sous-marin. «Nous avons pu très bien fonctionner sur ce que la plupart des centres de données terrestres considèrent comme un réseau non fiable», a commenté Spencer Fowers, membre de l’équipe. Microsoft ne parle pas encore de commercialisation, mais Ben Cutler a relevé «que le stade d’une expérience scientifique a été dépassé». «Ce n’est plus qu’une question de savoir ce que nous voulons concevoir, sera-ce quelque chose de petite ou de grande taille?» a-t-il ajouté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!