Foire de Chaindon (BE): «Certains animaux n'avaient même pas d'eau»
Actualisé

Foire de Chaindon (BE)«Certains animaux n'avaient même pas d'eau»

Plusieurs personnes déplorent les mauvaises conditions dans lesquelles étaient tenues les bêtes présentées à la Foire de Chaindon de Reconvilier (BE).

par
ofu
1 / 9
Ces chats sont entassés les uns sur les autres.

Ces chats sont entassés les uns sur les autres.

Lecteur reporter/Beatrice B.
Lecteur reporter/Beatrice B.
Une lectrice déplore que ces cartons contenant des animaux aient simplement été entassés les uns sur les autres.

Une lectrice déplore que ces cartons contenant des animaux aient simplement été entassés les uns sur les autres.

Lecteur reporter/Beatrice B.

Beatrice B. a le coeur brisé après avoir fait un tour, lundi, à la traditionnelle Foire de Chaindon de Reconvilier (BE). Selon elle, des centaines de petits animaux, parmi lesquels figurent notamment des lapins, des hamsters, des poules ou encore des chats, y sont tenus dans d'affreuses conditions.

Interrogée jeudi par «20 Minuten», elle explique: «Les bêtes sont entassées dans des cages minuscules ou dans des cartons, empilés les uns sur les autres. Elles n'avaient aucun endroit où se réfugier. Certaines n'avaient même pas d'eau.» La lectrice déplore également le fait que de nombreux animaux n'avaient aucun endroit approprié pour faire leurs besoins. «Je ne comprends pas comment une telle chose peut encore exister en Suisse au 21e siècle. Ce sont des conditions comme au Moyen-Age.»

Intensifier les contrôles

Contactée, l'association de protection des animaux Bienne-Seeland-Jura bernois connaît le problème: «Chaque année, nous recevons de nombreux appels de la part des visiteurs de la foire.» Selon Elsbeth Hofer, qui travaille au sein de l'association, il n'est pas rare que des personnes achètent des animaux par pitié avant de les remettre à un refuge. Elle déconseille cependant de le faire, car pour elle il n'existe qu'un seul moyen efficace pour mettre un terme à tout ça: «La commune et le vétérinaire cantonal doivent intensifier leurs contrôles et dénoncer systématiquement toutes les violations de l'ordonnance sur la protection des animaux.»

«20 Minuten» a montré les photos de Beatrice B. au service vétérinaire bernois. Reto Wyss, le vétérinaire cantonal, parle de conditions de détention non-remplies voire douteuses, notamment au niveau de la place à disposition des animaux. Il précise que des contrôles réguliers ont été effectués au cours des dernières années. «Lorsque de graves manquements sont constatés, les marchands sont virés de la foire et une plainte pénale est déposée contre eux.»

«Nous essayons d'améliorer la situation»

Contactée à son tour, la police cantonale bernoise explique avoir contrôlé cette année divers marchands et pris les coordonnées de certains d'entre eux. «Nous évaluons actuellement si des infractions ont été commises», confirme la porte-parole Letizia Paladino. Selon elle, il est pour l'heure impossible de prédire si et combien de plaintes pénales seront déposées.

G.E*. gère la manifestation depuis trois ans. Il avoue qu'il est nécessaire d'agir. «Nous essayons d'améliorer la situation.» L'année prochaine, il souhaite faire un tour dans la foire avec des employés du service vétérinaire avant que la manifestation ne soit ouverte au public. «Celui qui ne tient pas correctement ses animaux, devra s'en aller.» G.E. précise que la plupart des marchands sont très professionnels et s'occupent très bien de leurs animaux.

* Nom connu de la rédaction

Ton opinion