Séisme: Certains barrages suisses ont été consolidés
Actualisé

SéismeCertains barrages suisses ont été consolidés

Pour résister à des séismes extrêmes, des barrages suisses ont été consolidés ces dernières années, a annoncé lundi l'Office fédéral de l'énergie (OFEN).

C'est notamment le cas pour le barrage hydroélectrique des Toules (VS). Des travaux sont en cours sur celui de Chancy-Pougny (GE). Une campagne de vérification de la sécurité aux séismes a débuté il y a dix ans pour les 206 barrages dont l'OFEN assure la surveillance directe. Les exploitants avaient jusqu'à fin mars pour livrer le résultat de leurs contrôles.

L'OFEN indique avoir obtenu les dossiers des vérifications effectuées pour 142 ouvrages sur 206, dont 61 des 77 plus grands barrages du pays (classe 1). Tous les exploitants n'ont toutefois pas encore livré les renseignements demandés.

L'Office a donc accordé un délai supplémentaire pour 45 ouvrages. Il l'a porté par exemple jusqu'à fin avril pour le barrage de Montsalvens (FR) ou jusqu'en fin d'année pour celui de Cleuson (VS) qui font partie de la classe 1.

L'OFEN signale que des travaux de confortement sismique ont été réalisées pour les ouvrages valaisans de Bortelsee (VS) et des Toules (classe 1). Ils sont en cours pour celui de l'Ilsee, au-dessus de Chandolin (VS - classe 1) ou de Chancy-Pougny (GE - classe 2).

Séismes d'exception

Les vérifications demandées ont porté non seulement sur la construction en tant que telle mais aussi les organes de vidange et d'évacuation des crues, par exemple. L'exploitant devait démontrer que tout écoulement non contrôlé de l'eau de la retenue est exclu en cas de séisme extrême.

Les barrages sont classés en trois classes, en fonction de leur capacité. Selon les cas, la sécurité des installations devait être vérifiée pour un séisme extrême survenant tous les 10'000 ans, tous les 5000 ans ou tous les 1000 ans. (ats)

Ton opinion