Traitement des animaux: Certains cirques encore pointés du doigt

Actualisé

Traitement des animauxCertains cirques encore pointés du doigt

La garde des animaux de cirque s'est améliorée, constate la Protection Suisse des Animaux (PSA) dans son troisième rapport.

Le cirque Knie témoigne notamment d'une «connaissance approfondie de ses animaux».

Le cirque Knie témoigne notamment d'une «connaissance approfondie de ses animaux».

Seul le Cirque Royal refuse toujours de mettre en oeuvre des mesures de protection animale adéquates.

Selon la PSA, la garde animale dans ce cirque «reste déficiente», et ce pour la troisième année consécutive. La direction du cirque refuse tout dialogue sur ce problème, poursuit la PSA dans un communiqué lundi.

Des critiques rejetées en bloc par le directeur adjoint du cirque, Olivier Skreinig, pour qui la description du Royal dans ce rapport relève de la calomnie.

A l'opposé, des améliorations nettes par rapport à l'année précédente ont été relevées au Cirque Nock. Chez Knie, les chevaux disposent quotidiennement d'une prairie pour s'ébattre, un «plus» qualifié d'exemplaire par la PSA.

Dans sa dernière évaluation, la PSA s'est pour la première fois prononcée sur les spectacles d'animaux au manège. «Les cirques Knie, Nock et GO ont démontré une connaissance approfondie de leurs animaux», écrit l'organisation protectrice des animaux.

(ats)

Ton opinion