Actualisé 07.06.2018 à 14:15

Lausanne

«Certains élèves ne savent pas faire de vélo»

A Lausanne, les écoliers apprennent depuis 50 ans à adopter les bons réflexes routiers grâce au jardin de circulation. Mais les habitudes changent.

de
Doreen Enssle

Le jardin de la circulation de la Vallée de la jeunesse fête cette année ses 50 ans. Quelque 200'000 écoliers ont déjà été sensibilisés à la prévention routière grâce à cette véritable institution lausannoise. Mercredi, c'était le tour d'élèves de 10 ans de l'école de Vers-chez-les-Blanc. Pour l'occasion, instructeurs, anciens chefs de la prévention routière, et personnalités politiques étaient présents.

Ouvertes en 1964 lors de l'exposition nationale, puis inaugurées officiellement en 1968, ces routes miniatures ont déjà été foulées par quantité d'engins. Les élèves de la 5e à la 7e Harmos s'entraînent sur des vélos. Les vélomoteurs, réservés jusqu'ici aux 13-14 ans, ne font plus partie des cours obligatoires depuis cette année.

Boguet démodé

«Les élèves ne montraient plus d'intérêt pour passer le permis vélomoteur», justifie Anne-Sophie Stoll, cheffe de la prévention routière lausannoise. La jeune génération s'avère plus habituée aux transports en commun qu'à la petite reine. «Certains ne savent pas faire du vélo, ou alors très peu. Sur des engins qui vont à 30 km/h, nous avons déjà eu quelques sueurs froides.»

Selon l'adjudante, la difficulté se trouve aujourd'hui dans la multiplication des moyens de transports: trottinette, vélo, skate. «Il faut simplement apprendre à chacun, pas seulement aux élèves à cohabiter avec les autres.»

Le 8 septembre, le jardin de la circulation organise des portes ouvertes pour marquer son demi-siècle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!