Beauté sur internet - Ces 5 astuces sont le cauchemar des dermatos
Unsplash/Shingi Rice
Publié

Beauté sur internetCes 5 astuces sont le cauchemar des dermatos

Pas un jour ne passe sans qu’une nouvelle tendance beauté ne débarque sur les réseaux sociaux. Malgré la tentation, y succomber pourrait sérieusement endommager notre peau, selon une experte.

par
Malin Mueller

Du papier hygiénique pour remplacer les pinceaux de maquillage, calmer et décongestionner le visage en un rien de temps ou dessiner une bouche parfaite: lorsqu’il s’agit de tendances beauté, les réseaux sociaux semblent avoir la solution à tous les problèmes… mais pas sans risques. Voici les tendances que nous devrions absolument éviter, selon la dermatologue zurichoise Mandana Péclard.

Les masques peel-off

Ces masques sont posés sur le visage et retirés ensuite d’un seul geste, avec l’objectif d’éliminer toutes les impuretés. Un petit spectacle amusant à filmer et à regarder.

«Je déconseille généralement tout ce que l’on applique sur la peau et que l’on arrache ensuite», explique la dermatologue. «Même les peaux qui ne sont pas particulièrement sensibles peuvent réagir fortement aux masques peel-off en voyant l’apparition de rougeurs et d’irritations. Et si vous êtes sensible, c’est encore pire. Après tout, vous arrachez une couche de votre propre peau à chaque fois.» L’élimination de quelques points noirs ne vaut pas la peine de prendre de tels risques. La Dre. Péclard va encore plus loin: «J’ai récemment dû traiter une patiente à la cortisone après qu’elle a appliqué un de ces masques et vu l’apparition de cloques sur le visage.»

Aspirateur à points noirs

Cet aspirateur créé un engouement chez celles et ceux qui recherchent un résultat rapide. Une tendance repérée sur les réseaux sociaux dont il voudrait mieux rester éloigné, dans l’intérêt de sa peau.

«Les ventouses fonctionnent de la même manière que les masques. Elles exercent beaucoup trop de pression sur la peau et en retirent plus que de petits points noirs.», note la dermatologue. Elle explique que, dans le pire des cas, les zones de la peau situées sous la ventouse pourraient se déchirer et se transformer en cicatrices. Pas vraiment l’idéal pour votre peau! Si vous souhaitez la nettoyer en profondeur, il est conseillé de le faire dans un institut de beauté ou dans un cabinet de dermatologie.

Du contouring avec de la crème solaire

Au lieu de se maquiller le matin, il suffirait d’illuminer son visage avec un coup de pouce du soleil. Certains influenceurs ne jurent que par la méthode consistant à appliquer un faible indice de protection solaire sur les parties du visage habituellement couvertes par de la poudre bronzante et un indice très élevé là où l’on pose l’illuminateur.

«Sortir en plein soleil n’est jamais bon pour la peau. S’il n’est pas possible de l’éviter, une crème avec un indice de protection solaire de 50 est la seule solution qui vaille. Moins bien protéger certaines zones pour réaliser un contouring est dangereux», explique la Dre. Péclard. «Si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, utilisez des lotions autobronzantes pour le visage à la place. De cette façon, vous pourrez sortir dehors en toute sécurité, sans endommager votre peau.»

Gommages pour le visage DYI

Les confinements ont montré que de nombreux soins pouvaient être faits à la maison. Sucre, sel ou marc de café: ils sont utilisés pour réaliser des gommages et les réseaux sociaux les adorent.

La dermatologue déconseille fortement ces gommages à gros grains pour le visage: «Les peelings au sucre, au café ou au sel sont beaucoup trop agressifs pour la peau délicate du visage. Des microlésions apparaissent rapidement, ce qui augmente le risque d’infection.» Les gommages maison ont toutefois quelques avantages: «Utilisés en douceur, ils sont parfaits pour les impuretés sur les fesses ou les jambes, là où la peau est moins sensible.»

Rehaussement de cils

Depuis le début de la pandémie et la fermeture des instituts de beauté, le rehaussement de cils à la maison a connu un véritablement engouement. Une opération difficile puisque l’un des yeux est fermé durant la manœuvre.

Une tendance que la Dre. Péclard déconseille également: «Hormis les cils artificiels, tout le reste me paraît très discutable». Il s’agit, après tout, de produits chimiques que l’on manipule et qui entrent en contact direct avec les yeux. «Une esthéticienne protège cette zone sensible lorsqu’elle applique le produit. Elle sait ce qu’elle fait et a les deux yeux ouverts. D’où l’intérêt de se rendre chez un professionnel.»

Ton opinion

0 commentaires