Ennemis climatiques: Ces aliments sont les plus nocifs pour l’environnement

Getty Images
Publié

Ennemis climatiquesCes aliments sont les plus nocifs pour l’environnement

Impossible de faire l’impasse sur l’alimentation quand on se soucie du climat. Voici une liste d’aliments particulièrement nuisibles pour l’environnement et quelques alternatives.

par
Luise Faupel

Manger est synonyme de goût, de convivialité et de plaisir. Mais les aliments sont aussi synonymes d’émissions de CO₂ – cette petite molécule qui est la principale cause du réchauffement climatique. Notre alimentation est responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre en Suisse, mais aussi dans les pays desquels nous importons des denrées alimentaires pour notre propre consommation.

Au niveau mondial, la production alimentaire génère jusqu’à un tiers des émissions (voir encadré) – de quoi se pencher sérieusement sur la question. Pour une alimentation saine et respectueuse de l’environnement.

CO2, méthane, etc.

CO2, protoxyde d’azote, méthane, dioxyde de soufre… sont autant de gaz émis dans l’atmosphère. Ce processus de rejet est appelé «émission».

L’impact du méthane sur le climat est plus élevé que celui du CO₂, mais il ne reste pas aussi longtemps dans l’atmosphère.

Dans le présent article, le terme «émissions» fait également référence aux équivalents du CO₂.

Le riz: l’accompagnement favori nuisible pour l’environnement

Le riz est considéré comme extrêmement nocif pour le climat, étant donné que sa culture rejette une grande quantité de méthane dans l’air.

Le riz est considéré comme extrêmement nocif pour le climat, étant donné que sa culture rejette une grande quantité de méthane dans l’air.

Pexels / Cats Coming
Les chercheurs sont déjà à la recherche d’alternatives au riz et testent actuellement le «grain marin».

Les chercheurs sont déjà à la recherche d’alternatives au riz et testent actuellement le «grain marin».

Polina Tankilevitch / Pexels

Que l’on soit végétalien, végétarien ou que l’on mange de tout, le simple fait de choisir son accompagnement peut déjà nuire ou bénéficier au climat. D’après l’hebdomadaire allemand «Die Zeit», le riz génère 3,1 kilogrammes d’émissions de gaz à effet de serre par kilo. À titre comparatif, la pomme de terre n’en émet que 0,2 kilogramme.

La culture du riz nécessite d’immerger des champs de riz entiers, ce qui entraîne la pourriture d’organismes présents dans le sol et la libération de méthane nuisible à l’environnement. La culture du riz est, à elle seule, responsable de 1,3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il n’est donc pas étonnant que des entreprises alimentaires innovantes soient déjà à la recherche d’alternatives au riz.

L’avocat – bon ou mauvais pour le climat?

Certains aliments ont une mauvaise image à tort. C’est notamment le cas de l’avocat. D’un côté, il est vrai qu’il parcourt de longues distances avant d’arriver dans nos assiettes (un kilo d’avocats équivaut à 0,6 kg d’émissions de CO2) et fait donc figure de mauvaise élève dans ce domaine par rapport à d’autres fruits et légumes comme la pomme ou le chou-fleur.

Mais des aliments prétendument inoffensifs, comme les champignons, sont responsables de deux fois plus d’émissions. Le poivron a, lui aussi, un bilan plus mauvais que l’avocat. La culture de l’avocat nécessite de grandes quantités d’eau, mais celle-ci reste toujours inférieure à celle utilisée pour obtenir de la viande de bœuf, par exemple.

Des légumes à pied

Les légumes sont bons pour notre santé et pour l’environnement. Nous devrions en consommer non seulement plus souvent, mais aussi en plus grande quantité lors d’un repas. Après tout, les carottes et autres légumes sont tout aussi rassasiants. Lors de leur achat, il convient de veiller à ce que les produits ne soient pas emballés, n’aient pas parcouru de longs trajets et de faire ses courses à pied ou à vélo pour réduire encore plus les émissions inutiles.

Les légumes du marché ne sont généralement pas emballés, sont d’origine locale et bio.

Les légumes du marché ne sont généralement pas emballés, sont d’origine locale et bio.

Getty Images/iStockphoto

Produits de saison

La différence entre les légumes surgelés et les légumes frais est très faible en termes d’empreinte carbone. Qu’en est-il des fruits? En été, les fraises congelées génèrent légèrement plus d’émissions que les fraises fraîches. En hiver, c’est l’inverse: les fraises surgelées produisent beaucoup moins d’émissions que les fraises fraîches.

Oui, oui, le burger à la viande de bœuf…

L’élevage animalier représente 3/5e des émissions liées à notre alimentation. En clair, cela équivaut plus ou moins au cumul des émissions générées par les avions, les voitures, les camions et les bateaux du monde entier. En ce qui concerne l’empreinte écologique, cela dépend aussi du type de viande, car il y a des différences.

Ce n’est pas nouveau: un burger à la viande de bœuf n’est pas vraiment ce qu’il y a de mieux pour le climat.

Ce n’est pas nouveau: un burger à la viande de bœuf n’est pas vraiment ce qu’il y a de mieux pour le climat.

Getty Images

La viande de porc, la volaille et la charcuterie sont celles qui produisent le moins d’émissions. Le bœuf et l’agneau, en revanche, sont particulièrement nocifs pour le climat, vu que les ruminants émettent de grandes quantités de méthane. La solution est de consommer peu ou pas de viande (de bœuf) et de miser davantage sur de délicieuses alternatives à la viande et sur des burgers végétaliens avec une empreinte carbone minime. À moins d’attendre que soit produite de la viande de qualité en laboratoire.

En quoi consiste votre alimentation?

La façon de s’alimenter la plus respectueuse de l’environnement

Selon les scientifiques, le régime végétalien est le plus respectueux du climat, car l’élevage d’animaux est particulièrement nocif, en termes d’émissions. Mais même les non-végétaliens peuvent contribuer à la protection du climat en faisant occasionnellement des repas à base de plantes, en adoptant un régime végétalien durant la semaine et en renonçant systématiquement à la viande et aux produits laitiers pour le dîner.

Le régime végétalien est le moins nocif pour le climat.

Le régime végétalien est le moins nocif pour le climat.

Getty Images
Markus Spiske / Pexels

Le saviez-vous?

En raison de leur transformation et de leur emballage, les aliments en boîte ont presque toujours un bilan climatique plus mauvais. En revanche, ils nécessitent moins d’énergie lors de leur préparation.

Quid du fromage (suisse)?

Le fromage est presque aussi mauvais pour le climat que la viande. Plus la quantité de lait utilisée pour sa fabrication est importante, plus le fromage a un goût crémeux et corsé – et plus il est mauvais pour le climat.

Si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, considérez le fromage comme quelque chose de très spécial. Achetez-en moins souvent, mais de meilleure qualité et veillez à soutenir la production locale.

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de fromage: ce dernier n’est malheureusement pas vraiment bon pour l’environnement.

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de fromage: ce dernier n’est malheureusement pas vraiment bon pour l’environnement.

Pexels Nastyasensei /Pexels

Pour une alimentation respectueuse du climat, il est également conseillé de ne pas mettre de beurre sur les tartines de fromage. Avec neuf kilos de gaz à effet de serre émis pour fabriquer un kilo de beurre, ce dernier est presque aussi mauvais que la viande de bœuf en termes d’émissions. La différence est que, contrairement à un steak, on en consomme en plus petites quantités – espérons-le du moins!

Avez-vous d’autres conseils pour adopter une alimentation plus respectueuse de l’environnement?

Ton opinion

61 commentaires