Actualisé 22.02.2020 à 07:11

CoronavirusCes cas atypiques qui inquiètent l'OMS

Les nouveaux foyers de la maladie se multiplient et l'Organisation mondiale de la santé s'alarme de l'absence de «lien épidémiologique clair» dans des cas apparus en dehors de la Chine.

L'inquiétude grandit à l'OMS qui, pour la première fois, a affirmé que la période propice pour enrayer l'épidémie due au nouveau coronavirus «se rétrécit». L'organisation s'alarme de l'absence de «lien épidémiologique clair» dans des cas apparus en dehors de la Chine.

Les nouveaux foyers de la maladie se multiplient. Neuf villes du nord de l'Italie ont ainsi fermé vendredi bars, écoles et autres lieux publics en raison de soupçons de contamination sur 16 personnes.

A Genève, le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a tiré la sonnette d'alarme: «Nous sommes encore dans une phase où il est possible de contenir l'épidémie». Mais la «fenêtre de tir se rétrécit», a-t-il averti.

Daniel Koch de l'OFSP fait le point sur le Coronavirus

Interview de Daniel Koch, Responsable de la division Maladies transmissibles à l'OFSP.

L'OMS est particulièrement préoccupée par l'apparition de cas en dehors de Chine «sans lien épidémiologique clair tels que des antécédents de voyage ou des contacts avec un cas confirmé».

Envoyés spéciaux

L'OMS refuse pour l'instant de parler de pandémie, mais considère qu'il y a «des épidémies différentes, montrant des phases différentes», a-t-elle expliqué.

Signe de son inquiétude, l'agence spécialisée de l'ONU a annoncé la nomination de six envoyés spéciaux pour apporter des conseils dans toutes les régions du monde. L'équipe de spécialistes de l'OMS déployée en Chine se rendra en outre samedi pour la première fois à Wuhan, épicentre de l'épidémie de covid-19. Celle-ci a déjà fait plus de 2200 morts et a contaminé plus de 75'000 personnes en Chine et plus de 1100 ailleurs dans le monde.

Nouveaux cas dans le monde

Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine a baissé durant quatre jours, il est reparti à la hausse (avec au moins 889 nouveaux cas, contre 673 la veille), a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

La Chine a pourtant placé de facto en quarantaine plus de 50 millions de personnes dans la province du Hubei (centre), où se trouve Wuhan. Par ailleurs, plusieurs Etats ont interdit l'entrée des voyageurs venant de Chine. Mais ces restrictions n'ont pas empêché l'émergence de nouveaux cas ailleurs, avec 11 décès hors de Chine continentale (hors Hong Kong et Macao).

1er cas en Israël

L'Iran a annoncé que 13 nouvelles personnes avaient été contaminées, dont deux mortellement. Soit un bilan officiel de 18 contaminations et quatre décès. En Corée du Sud, le nombre de cas a presque doublé vendredi, portant le total à plus de 200. Un premier cas de contamination a aussi été annoncé en Israël.

Au Japon, la polémique enflait vendredi autour du bateau Diamond Princess, en quarantaine à Yokohama et qui reste le plus important foyer de contagion hors de Chine. Deux ex-passagers australiens, testés négatifs à leur descente du navire, ont été déclarés contaminés à leur retour en Australie. De quoi alimenter les interrogations sur les procédures des autorités japonaises, qui ont autorisé cette semaine des centaines de passagers prétendument non infectés à débarquer.

Suisses en quarantaine

En Suisse, le nombre de personnes en quarantaine à cause du coronavirus a grimpé. Une vingtaine de personnes sont actuellement en isolement dans plusieurs cantons, dont une bonne douzaine de croisiéristes.

Ceux-ci sont récemment rentrés par leurs propres moyens après un voyage sur le navire américain Westerdam. Ce dernier a été autorisé à débarquer ses passagers au Cambodge malgré la crainte de contaminations potentielles.

Prisons touchées

La Chine continentale a annoncé vendredi 118 morts supplémentaires durant les dernières 24 heures, un chiffre comparable à celui de la veille, ce qui porte le bilan national à 2236. Lors d'une réunion du Parti communiste chinois, les participants ont souligné que le «pic (de l'épidémie) n'était pas encore arrivé» et que la situation restait «complexe» dans le Hubei. Signe de ces difficultés: un médecin de 29 ans est mort à Wuhan.

A Pékin, les autorités ont fait état vendredi de 36 personnes testées positives à l'hôpital Fuxing. Dans un autre établissement, une personne hospitalisée a été contaminée par deux proches venus lui rendre visite.

Mais surtout, de nombreuses prisons sont touchées: 200 détenus et sept gardiens ont été contaminés à Jining dans la province du Shandong (est), et 34 cas dans un établissement du Zhejiang (est). Dans le Hubei, des contaminations massives ont été enregistrées dans une prison pour femmes (230 cas) et un centre pénitentiaire (41 cas). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!