Présidentielle française: Ces chaînes croyaient pourtant suivre Emmanuel Macron

Publié

Présidentielle françaiseCes chaînes croyaient pourtant suivre Emmanuel Macron

Dimanche soir, France 2, TF1 et BFM TV suivaient ce qu’elles pensaient être le cortège présidentiel se dirigeant vers le Champ-de-Mars. Il s’agissait en fait de Jean Castex.

C’est un grand classique des présidentielles françaises. Une fois les résultats annoncés, l’heureux élu monte dans une voiture et se dirige vers le lieu où il prononcera son discours. C’est à ce moment-là que les cameramen des principales chaînes télévisées se tirent la bourre à moto pour obtenir les premières images du président élu, quitte à mettre leur propre sécurité en péril. Aucun accident n’est survenu dimanche soir dans le cortège qui escortait Emmanuel Macron vers le Champ-de-Mars, mais TF1, France 2 et BFM TV ont quelque peu cafouillé.

Comme le raconte le Huffington Post, les trois chaînes ont suivi en direct ce qu’elles pensaient être le cortège présidentiel, dimanche soir. Sur France 2 par exemple, Anne-Sophie Lapix a interrompu Christian Jacob pour donner la parole au journaliste Jeff Wittenberg, qui était en train de suivre le convoi à moto. «Emmanuel Macron se dirige vers le Champ-de-Mars, mais il prend un chemin assez particulier», s’est étonné le reporter, qui était pourtant certain de son coup. «Ce qui est sûr, c’est que le président est devant nous dans sa voiture», a-t-il affirmé.

«On a peut-être été leurrés»

Tout penaud, le journaliste a fini par admettre sa boulette: «On a peut-être été leurrés», a-t-il expliqué. En effet, la voiture qu’il était en train de suivre était celle du Premier ministre Jean Castex et se rendait à Matignon. «Ça ne valait pas le coup de couper Christian Jacob», s’est amusé Laurent Delahousse en plateau. BFM TV s’est également fait avoir: «Je crois qu’on passe devant Matignon, direction Champ-de-Mars», a décrit Anthony Lebos depuis sa moto. Le présentateur Maxime Switek a cherché à en savoir plus en interrogeant Olivier Véran. «Je ne suis pas doué du tout en orientation», a répondu le ministre de la Santé pour noyer le poisson.

Même en constatant que le cortège se rendait en réalité à Matignon, les journalistes n’ont toujours pas pris conscience de leur erreur: «C’est un imprévu, c’est rarissime de voir le président de la République se rendre à Matignon», a souligné Apolline de Malherbe en plateau. Quelques minutes plus tard, la journaliste a fini par rectifier le tir, expliquant qu’il s’agissait en fait du convoi de Jean Castex. TF1 s’est également fait avoir, mais de manière moins flagrante: «Est-ce que c’est un leurre?» s’est tout de suite interrogé Gilles Bouleau.

(joc)

Ton opinion

25 commentaires