Actualisé 28.01.2009 à 20:50

Crise financière

Ces chefs d'entreprise qui ne connaissent pas la crise

Le boss de Novartis, Daniel Vasella, a gagné 20,5 millions
de francs en 2008. C'est encore loin des milliards du patron d'Ikea.

La crise, Daniel Vasella ne connaît pas. Avec 20,5 millions empochés l'an dernier, le patron de Novartis devrait rester le dirigeant le mieux payé du pays – même si son bonus lui est versé sous forme d'actions bloquées durant dix ans.

Il faut dire que son entreprise pharmaceutique pète la santé: en 2008, le groupe bâlois a vu son bénéfice grimper de 25%, à 9,3 milliards de dollars, selon les chiffres communiqués mercredi. Le patron de Novartis attribue cette performance au retour à la croissance des affaires de la division principale des produits pharmaceutiques, Pharmaceuticals, avec le soutien de l'unité Vaccins et Diagnostic.

Ces résultats mirobolants font du patron de Novartis l'un des 300 Suisses les plus riches, selon le classement établi par le magazine économique Bilan.

Mais Daniel Vasella est encore loin d'un certain Ingvar Kamprad. Le patron d'Ikea n'a pas grand-chose à craindre de la crise. Avec un magot estimé à quelque 36 milliards, le Suédois établi à Epalinges (VD) reste le Suisse le plus riche. Il pointe même au 7e rang des fortunes mondiales. Son groupe, qui n'est pas côté en Bourse, n'a pas connu de grosses turbulences l'an dernier. Mieux: avec 31,8 milliards d'euros (près de 48 milliards de francs) de chiffre d'affaires à fin août 2008, Ikea a enregistré le meilleur résultat de toute son histoire.

phf/ats

Bill Clinton, une voix en or

L’ancien président des Etats-Unis Bill Clinton a touché près de 6,8 millions de francs pour des conférences données l’an dernier. La plus grande part a été versée par des sociétés étrangères. Parmi les donateurs figurent la Kuwait National Bank, plusieurs sociétés au Canada, une division du groupe de médias Axel Springer en Allemagne, d’autres en Inde, en Malaisie, au Mexique, au Portugal et à Hongkong.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!