Journée de la bonne action - Ces cinq start-ups veulent rendre le monde meilleur
Publié

Journée de la bonne actionCes cinq start-ups veulent rendre le monde meilleur

Des capsules de café compostables, des glaces synthétiques et une poubelle intelligente pour lutter contre la pollution et les déchets alimentaires. Voici comment des start-up suisses rendent le monde meilleur.

par
Fabian Pöschl
1 / 5
Thomas et Gisella Schwegler de Tropical Mountains Coffee

Thomas et Gisella Schwegler de Tropical Mountains Coffee

La start-up FenX a mis au point un procédé permettant de produire un matériau d'isolation durable à partir de déchets industriels.

La start-up FenX a mis au point un procédé permettant de produire un matériau d'isolation durable à partir de déchets industriels.

 Les patinoires de la start-up Glice sont faites de glace synthétique.

Les patinoires de la start-up Glice sont faites de glace synthétique.

Fonder une start-up et devenir millionnaire: c'est le rêve de nombreux jeunes entrepreneurs. Mais certains d'entre eux se sont également fixé pour objectif de rendre le monde un peu meilleur. Les «impact entrepreneurs» visent un équilibre entre l'esprit d'entreprise et la valeur ajoutée sociale.

«Le secteur est en forte croissance», déclare à «20 minutes» Mariana Christen Jakob, cofondatrice de Seif. Elle soutient les startups avec son entreprise depuis 10 ans et estime qu'environ un tiers des jeunes entreprises en Suisse souhaitent apporter une contribution positive à la société.

Café des montagnes tropicales

«Dans le monde, 56 milliards de capsules de café en aluminium finissent à la poubelle chaque année. Si on les mettait bout à bout, elles font 41 fois le tour de la Terre», explique Thomas Schwegler, fondateur de la start-up Tropical Mountains Coffee. Il dirige une exploitation familiale de café péruvien qui mise sur le café bio et sur un concept d'emballage botanique. Cela signifie que les capsules et l'emballage sont entièrement compostables. En outre, un grain de café se trouve sous le couvercle de chaque capsule: «Si vous ajoutez un peu d'eau, un véritable caféier péruvien poussera», explique M. Schwegler.

ww.tropicalmountains.com

FenX

«Le secteur de la construction est l'un des plus gros pollueurs en matière de CO2. Le spin-off de l'ETH, FenX, prend des mesures pour lutter contre cela. La start-up a mis au point un procédé permettant de produire un matériau d'isolation durable à partir de déchets industriels. La mousse d'isolation peut être produite avec des émissions de CO2 négligeables, explique le cofondateur de FenX, Etienne Jeoffroy, à «20 minutes». «De plus, ces nouveaux matériaux sont 100 % recyclables, ininflammables et seront plus économiques que les solutions actuelles», déclare-t-il.

www.fenx.ch

Glice

Les patinoires sont de grandes consommatrices d'électricité et d'eau et polluent donc l'environnement. Ce n'est pas le cas des patinoires de la start-up Glice, qui sont faites de glace synthétique et n'ont pas besoin d'une goutte d'eau. C’est particulièrement utile dans les régions chaudes et éloignées des stations de sports d'hiver classiques. L'entreprise a par exemple mis en place un champ de glace à Mexico qui, selon Viktor Meier, cofondateur de l’entreprise, permet d'économiser 185’000 litres d'eau et de fournir de l'énergie à 4000 ménages en trois semaines par rapport à une patinoire ordinaire.

www.glicerink.com

Kitro

Naomi MacKenzie et Anastasia Hofmann ont fondé la start-up technologique Kitro. Avec leur entreprise de Renens (VD), elles veulent aider les restaurants à gaspiller moins de nourriture. Une poubelle intelligente pèse, photographie, identifie et enregistre les aliments jetés. «Les données recueillies aideront les restaurants à réduire les déchets alimentaires et les coûts», explique Naomi MacKenzie. Les deux fondatrices figurent sur la liste Foodtech 500, rassemblant les entrepreneurs les plus inspirés utilisant la technologie pour changer l'avenir de l'alimentation.www.kitro.ch/

Vatorex

Les abeilles, avec leur pollinisation, sont indispensables à la biodiversité et à l'agriculture. Mais le varroa, un parasite, tue des colonies d'abeilles entières, comme l'explique Pascal Brunner, PDG de Vatorex, à «20 minutes». Son entreprise de Winterthour (ZH) a donc mis au point une méthode respectueuse de l'environnement et des abeilles afin que les apiculteurs puissent combattre les parasites par la chaleur. Ces derniers meurent à 42 degrés, tandis que les abeilles survivent sans effets négatifs. Des solutions supplémentaires de surveillance et de gestion permettent de mieux comprendre le comportement des colonies d'abeilles.

www.vatorex.ch

«LA JOURNÉE DE LA BONNE ACTION» EST UNE INITIATIVE DE COOP SUISSE

«LA JOURNÉE DE LA BONNE ACTION» EST UNE INITIATIVE DE COOP SUISSE

Faire le bien et inspirer les autres!

C’est sous ce slogan que nous allons agir pour la bonne cause à l’occasion du 29 mai, «Journée de la bonne action». Engage-toi seul, avec ta famille, ton équipe de sport ou ton organisation de bienfaisance et partage ton expérience sur Instagram, TikTok, Facebook ou Twitter par le biais du hashtag #JourneeDeLaBonneAction! Retrouve tous les contenus publiés tout comme des informations supplémentaires sur la «Journée de la bonne action» en cliquant sur ce lien.

Ton opinion

11 commentaires