Tourisme - Ces coins méconnus en Espagne, en Italie et au Portugal valent le détour
La ville de Matera, 60’000 habitants et 10’000 ans d’histoire, dans la région de la Basilicate en Italie.

La ville de Matera, 60’000 habitants et 10’000 ans d’histoire, dans la région de la Basilicate en Italie.

Getty Images
Publié

TourismeCes coins méconnus en Espagne, en Italie et au Portugal valent le détour

Les pays du sud de l’Europe ont rouvert leurs portes aux touristes. En dehors des grandes destinations, il y a des régions qui gagnent à être connues.

par
Camille Pagella

Partir en vacances, c’est bien, mais découvrir des endroits magnifiques préservés du tourisme de masse, c’est encore mieux. Voici trois pépites à découvrir.

La région de la Basilicate

Matera est connue pour ses «Sassi» et ses églises rupestre.

Matera est connue pour ses «Sassi» et ses églises rupestre.

Pexels/M. Van Schoon

Coincée entre les Pouilles, la Campanie et la Calabre, la Basilicate est la belle inconnue du sud de l’Italie. Et pourtant, c’est un voyage dans le temps. L’une de ses villes principales, Matera, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993, est même considérée comme l’une des plus vieilles cités habitées du monde (avec Alep et Jéricho). Elle a servi de décors pour plus d’une trentaine de films. Sa particularité, la ville la doit à ses Sassi, des habitations creusées dans la roche, et à ses églises rupestres (il y en a 150 dans la cité). À Matera, vous crapahuterez dans un décor vieux de 10’000 ans. Pour ceux qui n’envisagent pas des vacances sans un détour par la plage, aucun problème: la côte tyrrhénienne de la Basilicate possède un littoral encore préservé, truffé de grottes et de falaises, où se nichent de magnifiques villages.

Vue de la côte tyrrhénienne près du village de Maratea.

Vue de la côte tyrrhénienne près du village de Maratea.

Getty Images/iStockphoto

Un exemple? Maratea qui, avec sa statue d’un Christ rédempteur à 600 mètres de hauteur, prend des petits airs de Rio de Janeiro.

Les Asturies

Les falaises des Asturies.

Les falaises des Asturies.

Pexels/I.Alvarez

Bien loin de la célèbre Costa Brava où se pressent les touristes, un voyage en Asturies, fait découvrir une Espagne souvent méconnue des étrangers. Entre mer et montagne, la région du nord-ouest s’étend sur un littoral de 345 kilomètres, presque autant de falaises tombant à pic dans la mer et de villages de pécheurs typiques.

Alors oui, l’Atlantique, c’est un peu plus froid que la Méditerranée, mais on ne peut pas tout avoir. Ceux qui préfèrent l’intérieur des terres seront aussi ravis par les Asturies, un paradis vert qui ne compte pas moins de cinq parcs naturels protégés et propices aux plus belles randonnées. L’autre point fort de la région est sans conteste sa gastronomie qui compte de nombreux fromages, fruits de mer mais aussi du chorizo et du cidre. À goûter? la fabada asturiana, le cassoulet régional.

La Costa Vicentina

À cheval sur l’Alentejo et l’Algarve, la côte vicentine est une bande de terre s’étendant sur une centaine de kilomètres du nord au sud, mais ne dépassant pas les 10 kilomètres de large. C’est l’un des endroits les plus protégés du Portugal. La nature est sauvage, la biosphère préservée et les plages secrètes se succèdent pour le plus grand bonheur des surfeurs et des randonneurs. Le point fort de cette côte est sans doute son sentier pédestre qui peut aussi s’emprunter à vélo: la rota Vicentina, qui permet de se rendre à Santiago de Cacem au sud de Lisbonne depuis Cabo de Sao Vicente au sud-ouest du pays.

Un conseil? Arrêtez-vous à Vila Nova de Milfontes, à l’embouchure du fleuve Mira, un village coup de cœur.

Vila Nova de Milfontes au Portugal 

Vila Nova de Milfontes au Portugal

Getty Images

Ton opinion

3 commentaires