Actualisé 26.08.2009 à 14:15

Communauté

Ces contacts qui parasitent Facebook

Le site communautaire comporte son nombre de personnalités qui agacent, comme dans la vie réelle. Tour d'horizon des amis virtuels les plus pénibles.

de
maf

«Qu'est-ce qui vous passe par la tête ?» La question incite les membres de Facebook à publier un «statut» sur leur profil. Soit faire partager à tous ses contacts son état d'esprit du moment ou une autre information d'intérêt parfois relatif. Alors que certains s'y prêtent modérément, d'autres prennent la tâche au sérieux. Parfois un peu trop. Brandon Griggs, chroniqueur sur le site CNN.com, a établi une liste des comportements sur Facebook les plus irritants. Extraits.

Le méticuleux. Il énumère le moindre détail de sa journée. A 7h, il indique: «Dur réveil». A 11h, «Je m'ennuie au travail !». A 18h, le pauvre est «coincé dans les bouchons». S'il le pouvait, il traduirait l'intégralité de ses pensées en statuts Facebook.

Le frimeur. Ses poèmes, créations artistiques, et liens sur son blog personnel inondent chaque matin les pages d'accueil de ses amis. Dans ses statuts, il évoque ses longues réflexions philosophiques.

Le chasseur d'amis. En moyenne, un utilisateur de Facebook compte 120 amitiés virtuelles. Le chasseur dépasse les mille et le fait savoir.

L'informateur. Comme au temps des vendeurs de journaux à la criée, il pense absolument nécessaire d'informer tout son réseau des grands titres. Annoncer la mort de Michael Jackson, par exemple, alors que l'information tourne en boucle dans tous les médias. Juste au cas où la nouvelle aurait échappé à quelqu'un…

L'expressif. Il ponctue ses commentaires de dizaines de points d'exclamation. Il combine aussi toutes sortes de caractères spéciaux (parenthèses, circonflexes, tirets). Et la plupart de ses contacts n'ont aucune idée de ce qu'il veut dire.

Le bonnet d'âne. Son pourcentage de fautes d'orthographe par phrase est si élevé qu'il est parfois impossible de comprendre le message.

Le paparazzo. Après une soirée bien arrosée, le photographe amateur s'empresse - parfois la nuit même- de publier et marquer TOUTES les photos. Sans tri.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!