Vandalisme: «Ces jeunes, j'aimerais leur casser la gueule»
Actualisé

Vandalisme«Ces jeunes, j'aimerais leur casser la gueule»

La police vaudoise a annoncé hier l'interpellation de sept jeunes auteurs de multiples délits dans les ports de Pully et Lutry. Témoignage d'une victime.

par
Raphaël Pomey
André Lavanchy, devant le bateau «victime» des vandales.

André Lavanchy, devant le bateau «victime» des vandales.

Le business du pêcheur de Paudex (VD) André Lavanchy ne pourrait pas tourner davantage au ralenti. En cause, l'acte de vandalisme d'une bande de jeunes, dans la nuit du 10 au 11 mai, qui pourrit considérablement son mois de mai.

Une barque retrouvée au large

Auteurs de multiples vols dans différents bateaux amarrés dans les ports de Lutry et Pully, entre le 10 et le 13 de ce mois, certains membres de ce groupes ont aussi admis avoir sectionné le câble d'amarrage du bateau d'André Lavanchy. Celui-ci avait été retrouvé chaviré le 11 au matin, au large de Pully. La police a annoncé hier l'interpellation des auteurs de cet acte.

Des milliers de francs de dégâts

«J'en ai déjà eu pour 4000 francs, et je n'ai pas encore reçu toutes les factures», se lamente le pêcheur de Paudex. Et d'expliquer qu'en plus des dégâts sur sa barque, il doit racheter tout le matériel qui a disparu au fond du lac, lors des faits. «Quand cette histoire est arrivée, j'avais enfin pris un jour de congé pour passer un moment avec des copains. Résultat, je dois m'occuper des réparations depuis une semaine et rechercher le matériel nécessaire avant de retourner sur le lac. Je ne comprends pas leur geste, d'autant plus qu'ils se sont acharnés pour péter les points où il était attaché. Il leur a fallu une pince.» Il dit peiner à dormir calmement depuis les faits.

envie de leur «casser la gueule»

Seul coup de bol du pêcheur, dans sa malchance, l'acte de vandalisme est arrivé durant une période calme: «On ne peut de toute façon pas aller après les perches. Reste que sans cette histoire, on serait parti pêcher le brochet et la féra. A la place, j'ai dû en acheter pour le magasin, qui tourne lui aussi au ralenti.» Très remonté, André Lavanchy ne cache pas son désir de «casser la gueule» aux jeunes délinquants et se dit soucieux et de savoir si ses frais seront remboursés.

Qui payera les dégâts?

Cela sera-t-il possible? La police vaudoise ne peut pas le dire. Cela dépendra notamment de la situation financière des délinquants, âgés de 15 à 18 ans. Porte-parole, Philippe Jaton, porte-parole, explique les gestes de ces ados par l'«effet de groupe» et un peu de «bêtise». Les prévenus, d'origine suisse, portugaise et serbe, ont été remis à leurs parents et le majeur a été libéré. «On espère qu'ils auront compris le message.»

Garde-port rassuré

Contacté hier, le garde-port de Pully, Albert Bussien, s'est montré soulagé d'apprendre l'interpellation des jeunes: «En plus de l'affaire du bateau chaviré, ils ont aussi fait de nombreux vols sur des bateaux en déchirant les toiles qui les recouvraient. On en parlait beaucoup par ici.»

Ton opinion