Actualisé 12.06.2012 à 08:08

CuisineCes «légumes de la mer» ont de multiples vertus

Venues d'Asie, les algues se retrouvent désormais allégrement dans nos assiettes. Il faut juste oser franchir le pas!

de
Catherine Muller
Les algues sont dotées de propriétés nutritionnelles favorables à notre métabolisme. (photos: dr)

Les algues sont dotées de propriétés nutritionnelles favorables à notre métabolisme. (photos: dr)

Les algues, ça ne fait que «polluer» les plages et gâcher le plaisir des vacanciers? Tordons le cou à ce cliché! Car ces véritables légumes de la mer sont avant tout des mets de choix. Consommés depuis la nuit des temps par les Asiatiques (Japonais en tête), les algues sont désormais également appréciées dans nos contrées.

Pionnière de l'importation en Suisse des algues fraîches (à la fin des années 1980), Carole Dougoud concède toutefois que la majorité qui en consomme est, aujourd'hui encore, végétarienne ou végétalienne. «Mais ce produit a parun réel potentiel de développement. Je le vois notamment lorsque je donne des séminaires. La jeune génération se montre intéressée, davantage qu'il y a une dizaine d'années». Reste que la simple idée de manger des algues peut faire fuir certains. «Il faut juste essayer une fois, assure Carole Dougoud. En Suisse, une vingtaine de variétés se consomment, et les goûts sont très variés, en fonction notamment de la teneur en iode.»

Pour ceux qui préfèrent une saveur moins prononcée, c'est notamment le cas des Suisses, assure la spécialiste, «on peut atténuer leur goût avec de la crème fraîche ou encore du fromage». Les algues se marient parfaitement avec les autres produits de la mer, mais aussi avec les poissons du lac, ou les tommes de chèvre. Et n'oublions pas ses nombreuses vertus: «C'est un condensé de minéraux et de protéines. Idéal, donc, en cas de fatigue ou de déprime, ainsi que pour les femmes enceintes et celles qui allaitent.»

Rehausser la saveur d’un plat

Les algues peuvent aussi simplement servir à modifier la saveur d’un plat, en épices ou aromates. L’utilisation la plus courante est faite avec des algues séchées appelées «paillettes», car en petits morceaux. On peut également utiliser des pots composés d’algues, qui viennent remplacer les herbes de Provence. Autre exemple, la feuille de Nori, dont on se sert dans la fabrication des sushis.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!