Santé - Jura: Ces rumeurs qui circulent sur les frontaliers
Actualisé

Santé - JuraCes rumeurs qui circulent sur les frontaliers

L'hôpital du Jura engage en priorité des infirmières issues de la filière HES suisse, et non des frontaliers, assure Olivier Guerdat, responsable de la communication.

Il dément ainsi une rumeur disant qu'ils sont préférés aux jeunes fraîchement formés. Le personnel frontalier représente 17% des effectifs de l'hôpital.

«Sur la dernière volée, pratiquement toutes les infirmières promues à la HES-santé à Delémont ont été engagées par l'hôpital du Jura», précise mardi Olivier Guerdat, alors qu'il était en train de rédiger un interne concernant d'autres rumeurs de ce genre.

Les frontaliers ne sont engagés qu'en cas de manque de personnel, a-t-il ajouté. Ils ne représentent d'ailleurs qu'une petite partie des employés de l'hôpital: 17%, sur les près de 1600 personnes travaillant dans l'institution.

Le personnel suisse constitue 66,5% des effectifs de l'hôpital du Jura, les étrangers disposant d'un permis de séjour et issus de l'Union européenne et des pays de l'AELE 14% et ceux originaires d'autres pays 2,5%, selon le rapport d'activité 2012 de l'hôpital. (ats)

Ton opinion