Zurich: Ces trois étudiantes sont résidentes d'un EMS
Actualisé

ZurichCes trois étudiantes sont résidentes d'un EMS

Afin de favoriser les échanges intergénérationnels et de payer un loyer qui défie toute concurrence, des étudiantes zurichoises ont décidé de partager leur quotidien avec des personnes âgées. Elles en sont ravies!

par
tam/szu
1 / 3
Jana, Neva et Anina (de g. à dr.) vivent dans la maison de retraite depuis septembre 2019.

Jana, Neva et Anina (de g. à dr.) vivent dans la maison de retraite depuis septembre 2019.

tam
Lancé par la ville, le projet pilote, nommé «Intergenerational Living» a pour but de faire interagir des jeunes dans la vie des personnes âgées.

Lancé par la ville, le projet pilote, nommé «Intergenerational Living» a pour but de faire interagir des jeunes dans la vie des personnes âgées.

stadt-zuerich.ch
«Je suis très heureux que nous ayons déjà pu lancer le premier projet pour acquérir de l'expérience», déclare le conseiller municipal zurichois Andreas Hauri (BPL). «Les réactions des tous les acteurs concernés sont positives.» Sur cette base, une décision  sera prise prochainement quant à la poursuite ou à l'extension du projet.

«Je suis très heureux que nous ayons déjà pu lancer le premier projet pour acquérir de l'expérience», déclare le conseiller municipal zurichois Andreas Hauri (BPL). «Les réactions des tous les acteurs concernés sont positives.» Sur cette base, une décision sera prise prochainement quant à la poursuite ou à l'extension du projet.

Giorgia Müller

Du haut de leurs 18, 22 et 25 ans, Jana, Neva et Anina n'ont pas le profil type de résidentes de maison de retraite. Pourtant, ces trois jeunes femmes vivent depuis le mois de septembre dans un appartement de l'EMS Klus Park à Zurich. Lancé par la ville, le projet pilote, nommé «Intergenerational Living» a pour but de faire interagir des jeunes dans la vie des personnes âgées.

Si le loyer de base est de 700 francs par mois par étudiantes, 25 francs sont déduis de leur facture pour chaque heure passée avec un résident. La durée de bail est limitée à un an, avec possibilité de prolongation d'une année.

«On leur apprend de nouveaux mots»

En plus de bénéficier d'un logement bon marché, l'échange mutuel est l'une des raisons pour lesquelles les trois élèves de l'école de Santé se sont inscrites au projet. «Nous apprenons beaucoup des personnes âgées», explique Anina. «Grâce à leur approche différente de la vie, elles sont de très bons conseils. À 'école de santé, tout le monde trouvent cela cool. Il y en a qui sont même un peu jaloux.»

En plus de les accompagner en promenade et d'aider les résidents à se familiariser avec leurs smartphones et autres ordinateurs, les jeunes femmes souhaitent moderniser la vie en maison de retraite. «On leur apprend de nouveaux mots. Et c'est plutôt réussi: Après le déjeuner, ils disent chacun qu'ils vont 'chiller'», sourit Anina, étudiante en physiothérapie.

«Elles nous apprennent à prendre du recul»

Bien qu'elles vivent en maison de retraite, les trois amies ne sont pas obligées de respecter le couvre-feu. «Mais nous nous tenons à respecter cette vie en communauté», explique Neva, étudiante en diététique. «Nous n'allons, par exemple, pas passer l'aspirateur après 22 heures et faire une machine de linge un dimanche». Et cette manière de faire semble avoir porté ses fruits: jusqu'ici, aucun conflit avec les résidents n'a été signalé: «Pas même lorsque nous avons improvisé une petite fête dans notre appartement.»

«Des réactions positives»

Toutes s'accordent à dire qu'il est également très agréable d'être accueilli par le personnel et les résidents lorsqu'elles rentrent des cours. «Nous avons beaucoup de chance. C'est une occasion unique de partager avec des personnes d'une autre génération», souligne Anina.

«Je suis très heureux que nous ayons déjà pu lancer le premier projet pour acquérir de l'expérience», déclare le conseiller municipal zurichois Andreas Hauri (Vert'libéraux). «Les réactions de tous les acteurs concernés sont positives.» Sur cette base, une décision sera prise prochainement quant à la poursuite ou à l'extension du projet.

Ton opinion