Lost Frequencies grandit grace à sa signature avec une major
Publié

Lost Frequencies«C’est chouette de pouvoir grandir ainsi»

Lost Frequencies vient de livrer «Where Are You Now», un deuxième single publié sur la major Sony.

par
Fabien Eckert

Le Belge de 27 ans est l’un des DJ les plus populaires de la planète. Il est écouté chaque mois par plus de 14 millions de personnes sur Spotify. En mars 2021, il a pris un virage important dans sa carrière en s’engageant avec la major Sony Music. Avec elle, il a sorti les singles «Rise» et le récent «Where Are You Now».

Quelle est l’histoire de ce single?

Calum Scott (ndlr: chanteur du titre) m’avait envoyé un message il y a 2 ou 3 ans. Il m’avait demandé un remix club de son tube «Dancing On My Own». Je n’y étais pas arrivé, le titre de base étant une ballade. Je lui ai proposé qu’on reste quand même en contact. Quand je bossais sur «Where Are You Now», je me suis dit que sa voix pourrait coller. Quand j’ai reçu ses enregistrements, j’ai été bluffé. Il a tellement de talent.

Vous connaissiez Calum Scott avant de travailler avec lui?

Pour être honnête, je n’ai pas tout de suite fait le lien qu’il était le mec révélé par «Britain’s Got Talent» (ndlr: en 2015). J’avais juste été écouter sa musique sur Spotify. Je me suis rendu compte plus tard de tout l’engouement qu’il y avait autour de lui (rires).

C’est votre deuxième single avec Sony. Ça change quoi d’avoir signé avec une major?

J’ai pu faire un deuxième single avec un chanteur reconnu, après celui qu’on a sorti avec James Blunt. Ensuite, on a refait tout mon branding, bien plus coloré. J’ai aussi une ligne artistique claire, que je suis. Autre exemple: l’équipe de Sony m’a organisé un live stream sur Twitch. On me pousse à faire des choses que je ne faisais pas de base. C’est chouette de grandir ainsi.

Pas d’appréhensions, donc?

Absolument pas. Je suis bien entouré. On construit ensemble. Les gens avec qui je bosse ont les mêmes références musicales que moi. Après, c’est vrai, ça reste un gros bateau, mais avec de petites cabines. Celle que j’occupe est vraiment cool.

Vous pensez à un prochain album?

Oui. J’ai beaucoup de titres en stock et surtout j’aime le format album. Il me permet de créer une histoire et de sortir des trucs que je n’aurais jamais publiés autrement. 

Ton opinion