Mort d’une supergéante rouge – «C’est comme regarder une bombe à retardement»
Publié

Mort d’une supergéante rouge«C’est comme regarder une bombe à retardement»

Pour la première fois, la fin d’une étoile très massive a pu être observée, avant son explosion en supernova. Des instants moins paisibles que ce qui avait été envisagé.

Une impression d’artiste d’une étoile supergéante rouge dans la dernière année de sa vie émettant ici un nuage de gaz tumultueux. 

Une impression d’artiste d’une étoile supergéante rouge dans la dernière année de sa vie émettant ici un nuage de gaz tumultueux.

Observatoire W.M. Keck/Adam Makarenko

Pour la toute première fois, des astronomes ont pu capturer en temps réel la fin de la vie d’une supergéante rouge, un type d’étoile très massif. À l’aide du télescope W.M. Keck de Maunakea, à Hawaï, l’équipe – constituée d’astronomes des Universités Northwestern (Illinois) et de Berkeley (Californie) – a pu suivre durant 130 jours, au cours de l’été 2020, l’autodestruction rapide de l’étoile massive et ses derniers soubresauts avant son effondrement en supernova de type II. L‘observation est relatée dans un article de «The Astrophysical Journal» daté du 6 janvier 2022.

Des examens antérieurs avaient montré que les supergéantes rouges étaient relativement calmes avant leur mort, sans preuve d’éruptions violentes ou d’émissions lumineuses. Les nouvelles observations ont toutefois permis de détecter un rayonnement lumineux provenant de l’une de ces étoiles au cours de la dernière année avant son explosion. Ce qui suggère qu’au moins certaines d’entre elles doivent subir des changements importants dans leur structure interne.

Activité aussi violente «jamais confirmée»

«Il s’agit d’une percée dans notre compréhension de ce que font les étoiles massives quelques instants avant leur mort», a déclaré, dans un communiqué de l’observatoire Keck, Wynn Jacobson-Galán, auteur principal de l’étude. «La détection directe de l’activité pré-supernova dans une étoile supergéante rouge n’a jamais été observée auparavant dans une supernova ordinaire de type II. Pour la première fois, nous avons assisté à l’explosion d’une étoile supergéante rouge.»

Dans le même communiqué, Raffaella Margutti, coauteure du papier, a déclaré: «C’est comme regarder une bombe à retardement. Nous n’avions jamais confirmé une activité aussi violente dans une supergéante rouge mourante - une supergéante que nous avons clairement vu produire une émission lumineuse, s’effondrer et brûler.»

(vja)

Ton opinion