«Une seule planète»: «C’est de l’écologie populaire et pragmatique»

Publié

«Une seule planète»«C’est de l’écologie populaire et pragmatique»

Deux ans après sa première saison, «Une seule planète» revient sur RTS 1 pour de nouveaux épisodes et une nouvelle formule animée par Nicolas Dépraz.

par
Julienne Farine
Nicolas Dépraz est l’animateur et le coach d’«Une seule planète».

Nicolas Dépraz est l’animateur et le coach d’«Une seule planète».

RTS

En 2018, quatre familles avaient pris part à une expérience pour tenter d’adopter un mode de vie plus durable. Leur parcours avait été suivi et documenté par les caméras d’«Une seule planète» durant six mois. Les téléspectateurs en avaient pris connaissance en six épisodes proposés dès le 2 janvier 2019. Le succès de cette première saison en a appelé une deuxième, qui débutera le 10 février 2021, à 20h10, sur RTS 1.

Et s’il a fallu attendre plus de deux ans, c’est à cause de la pandémie de Covid-19. «Début 2020, nous avons planché, la productrice et moi, sur la saison 2. L’équipe technique était prête, nous avions trouvé les gens et quand nous avons voulu commencer le tournage, tout a fermé. Nous avons donc changé notre version, travaillé comme des dingues, remis un concept sur pied en prenant en compte les mesures sanitaires et nous avons tourné durant l’été 2020», raconte Nicolas Dépraz, animateur et coach du programme.

Dans chacun des six nouveaux épisodes, Nicolas part à la rencontre de deux personnes souhaitant changer leur manière de consommer ou de travailler pour réduire leur impact sur l’environnement. Son but: leur proposer des solutions tout en tenant compte de leur situation. «Nous sommes là pour faire des propositions, dit-il. Nous nous adaptons parce qu’on ne peut pas demander la même chose à tout le monde. Nous voulons faire de l’écologie équitable, que chacun contribue en fonction de son temps, de son statut social ou de ses moyens. C’est de l’écologie populaire et pragmatique.»

Parmi les thématiques abordées, citons manger durable et bon marché, nettoyer sans polluer ou encore réutiliser plutôt que jeter. Une coiffeuse fribourgeoise a ainsi fait appel à Nicolas Dépraz pour se passer de produits polluants dans son salon, tandis qu’un couple passionné de vêtements a tenté la mode durable. Et ce n’est pas parce que leur expérience s’est déroulée devant des caméras qu’elle a forcément été une réussite. «Nous avons fait le pari de tout montrer, même si ça foirait. Nous avons voulu être le plus honnêtes possible», résume l’animateur, diplômé en sciences de l’environnement.

Ton opinion

21 commentaires