27.09.2020 à 12:13

GenèveC’est «oui» à la suppression de places de stationnement

Les citoyens se sont prononcés dimanche sur plusieurs objets dont un salaire minimum à 23 francs et la question des places de parking dans l’espace public.

Les opposants au principe de compensation assoupli pour des places de parking supprimées dans l’espace public redoutent la suppression de 4000 places en case de oui dimanche.

Les opposants au principe de compensation assoupli pour des places de parking supprimées dans l’espace public redoutent la suppression de 4000 places en case de oui dimanche.

KEYSTONE

A Genève, l’assouplissement des règles relatives à la suppression de 4000 places de stationnement est largement soutenu. Destinée à créer des voies de bus et pistes cyclables, la mesure est acceptée dimanche par 58,35% de «oui», selon les résultats anticipés.

Proposée par le Conseil d’Etat, la modification de la loi genevoise d’application de la législation fédérale sur la circulation routière a été adoptée par le Parlement mais attaquée par voie référendaire par le TCS et la Nouvelle organisation des entrepreneurs, qui réunit les petits commerçants. Cette révision assouplit l’obligation de remplacer toute place de parc supprimée dans les rues du cœur de l’agglomération.

Le sujet a fait l’objet de vifs débats par le passé à Genève, mais les mentalités évoluent. En 2016, la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée était acceptée par 68% des votants. La réforme plébiscitée dimanche doit accélérer sa mise en œuvre en favorisant la mobilité douce et les transports publics au centre-ville.

Le conseiller d’Etat Serge Dal Busco, en charge du Département des infrastructures, a défendu une réforme «pragmatique» qui doit permettre de fluidifier le trafic. Il y a un an, il a été suivi par un large front au Parlement, de la gauche au PLR. Dans l’intervalle et en raison des mesures sanitaires, le canton a créé de larges bandes cyclables sur la chaussée, fâchant les automobilistes.

Les décisions récentes du canton en matière de mobilité auraient pu se retourner contre la révision en votation dimanche. Initialement favorable aux nouvelles dispositions, la Fédération genevoise des métiers du bâtiment recommandait de voter «non» en raison de la dégradation de la mobilité à Genève pendant l’été.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
455 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Tonilebon

28.09.2020 à 11:50

Alors enlever nous la taxe automobile vu qu'on a plus le droit de rouler. Et faites payer les vélos, pour payer la facture due à la mise en place des pistes d'atterrissage pour vélos mais utilisées par les scooteristes et motards, car des vélos en été il n'y en a pas eu plus que les autres années. Rien ne justifiait un tel remuménage en ville de Genève. Qui par ailleurs n'a plus rien du Genève de il y a une cinquantaine d'années. Ou on pouvaient se balader le soir sans se faire agresser par des vendeurs de drogue dans les plus beaux quartiers de notre Genève.

Tonilebon

28.09.2020 à 11:42

Cet hiver sera rude et je veux voir les cyclistes véreux qui ne paie pas de taxe se rétamer dans la neige et boue.

Tonilebon

28.09.2020 à 11:36

On supprime les places de parkings, on achètent des avions de combat chez les ricains, on dépensent des millions pour une crise fabriquée. Et Après l'état est en déficit, ou plutôt devrais-je dire en moins bénéfice par rapport aux années précédentes. Mais où va t on...??? Ou plutôt mais où voulez-vous qu'on aillent. Ils trouvent des excuses bidons en disant que les jeunes ne passent plus leurs permis, alors que c'est complètement faux. Ils feraient mieux de faire plus de contrôles pour les scooteristes et motards sur les pistes d'atterrissage pour vélos, et cyclistes et trottinettetistes sur les trottoir ou qui passent au feux rouge, c'est là qu'il y a un vrai potentiel d'amende perdues. En tout cas bravo et merci à tous ceux qui ont voté pour supprimer les places de parkings.👍🤪