Crash du MH17: Cet homme dévoile les manigances de la Russie
Actualisé

Crash du MH17Cet homme dévoile les manigances de la Russie

Eliot Higgins, du site bellingcat.com, affirme que le Kremlin a truqué les images satellitaires du crash du MH17, abattu en juillet dernier dans l'est de l'Ukraine. Il explique sa découverte.

par
gux/sut/ofu
1 / 101
02.10 La ministre australienne de la Justice a déclaré dimanche que les identités des responsables de la destruction en 2014 du vol MH17 de Malaysia Airlines en Ukraine seraient «confirmées» d'ici 2017, jugeant que ceux-ci devaient être traduites en justice.

02.10 La ministre australienne de la Justice a déclaré dimanche que les identités des responsables de la destruction en 2014 du vol MH17 de Malaysia Airlines en Ukraine seraient «confirmées» d'ici 2017, jugeant que ceux-ci devaient être traduites en justice.

epa/Alyona Zykina
28.09 Le parquet néerlandais a communiqué la provenance du projectile qui a abattu un avion de la Malaysia Airlines, en 2014. Pour les procureurs internationaux, le missile qui a détruit le vol MH17 en 2014 au-dessus de l'Est de l'Ukraine a été livré depuis la Russie.

28.09 Le parquet néerlandais a communiqué la provenance du projectile qui a abattu un avion de la Malaysia Airlines, en 2014. Pour les procureurs internationaux, le missile qui a détruit le vol MH17 en 2014 au-dessus de l'Est de l'Ukraine a été livré depuis la Russie.

AP/Peter Dejong
26.09 La Russie a de nouveau accusé lundi l'armée ukrainienne d'être responsable du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en 2014 dans l'est de l'Ukraine, deux jours avant la publication des premiers résultats de l'enquête pénale internationale sur le drame.

26.09 La Russie a de nouveau accusé lundi l'armée ukrainienne d'être responsable du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en 2014 dans l'est de l'Ukraine, deux jours avant la publication des premiers résultats de l'enquête pénale internationale sur le drame.

AFP/Kirill Kudryavtsev

Le 17 juillet dernier, un avion de Malaysia Airlines s'est écrasé en Ukraine. Les 298 passagers sont décédés. Peu après le crash, les autorités russes ont affirmé que l'avion avait été descendu par les forces ukrainiennes. Cette thèse est désormais mise en cause par Eliot Higgins, du site bellingcat.com. Après avoir analysé les images satellitaires de l'accident, fournies par la Russie pour conforter sa version des faits, le Britannique affirme désormais que les clichés sont truqués.

Dans une interview accordée à nos collègues alémaniques de «20 Minuten», Eliot Higgins explique comment il est parvenu à démasquer les manigances du Kremlin.

Monsieur Higgins, comment avez-vous analysé les images fournies par la Russie?

Dans un premier temps, nous avons consulté des photos prises par satellite de Google Earth datant de l'été 2014 avant de les comparer avec celles des autorités russes. Et nous avons constaté de grandes différences entre les clichés. Les photos russes sont identiques aux images de Google Earth, mais deux mois avant le crash. Des champs, présents sur les clichés, ont notamment été labourés entre mai et juin. Nous avons aussi remarqué que les autorités russes ont rajouté des nuages et des missiles. Le Kremlin a donc non seulement utilisé de vieilles photos, mais il les a également truquées.

Combien de temps a duré votre analyse?

L'analyse en soi n'a pas été trop longue. Mais nous avons dû attendre un certain temps avant de recevoir les images de Google Earth. Ensuite, nous avons uniquement relevé les différences.

Quelles ont été les réactions à votre rapport?

Les médias l'ont immédiatement repris. Actuellement, on retrouve des articles à ce sujet dans le monde entier. Pour la première fois, nous avons une preuve concrète que les Russes ont menti lors de la conférence de presse qui a eu lieu le 21 juillet 2014.

Comment les médias russes ont-ils réagi?

On y voit des journaux citant des blogueurs quelconques qui affirment avoir la preuve que notre analyse est fausse. Ça ne m'étonne pas du tout.

Et les autorités russes?

Le Kremlin n'a pas officiellement réagi à notre rapport. Mais je pense que c'est aux autorités hollandaises d'interroger les autorités russes.

Vous sentez-vous menacé après la publication de ces révélations?

C'est un peu gênant, parce que je me fais harceler sur internet. Mais je ne suis pas le seul à mettre en cause les affirmations des autorités russes. Le 12 juin, l'Atlantic Council a prévu de publier davantage d'informations au sujet du crash du MH17.

Ton opinion