innovation - Une idée pour que les femmes ne piétinent plus devant les WC
L’attente pourrait ne plus être qu’un lointain souvenir.

L’attente pourrait ne plus être qu’un lointain souvenir.

Getty Images
Publié

innovationUne idée pour que les femmes ne piétinent plus devant les WC

Des Britanniques ont créé des toilettes écologiques qui permettent de diviser par six le temps d’attente.

par
Camille Pagella

L’été pointe le bout de son nez, on passe davantage de temps à l’extérieur. Traduction pour les femmes qui nous lisent: oui, vous devrez, de nouveau, faire la file indéfiniment devant des toilettes publiques à moins que… À moins que vous n’ayez affaire à Peequal, des sanitaires spécialement conçus pour la gent féminine. L’installation permet de diviser par six le temps d’attente.

L’idée? S’inspirer des urinoirs pour hommes afin d’optimiser la gestion de l’espace. Peequal propose une structure ressemblant à celle d’un camembert du «Trivial Poursuit» qui permet une utilisation simultanée par six personnes. Des cloisons laissent la tête et les épaules visibles et des urinoirs en forme de petits bateaux, qui sont une adaptation des toilettes sèches, ont été conçus pour minimiser les éclaboussures et permettre de déposer sac et vêtement à l’avant. Ces toilettes, livrées en kit, sont à ciel ouvert: l’éclairage est donc naturel. La structure est faite en matériaux recyclés et recyclables. Transportables partout et adaptables à n’importe quel environnement, ces WC produisent 98% de CO₂ en moins que les classiques.

La structure mobile peut s’agencer de différentes manières.

La structure mobile peut s’agencer de différentes manières.

PEEQUAL

34 fois plus de temps d’attente

À l’origine de cette invention, deux jeunes Britanniques, Amber Probyn et Hazel McShane, fraîchement diplômées de l’Université de Bristol. Elles étaient agacées par l’interminable attente que les femmes devaient supporter pendant les festivals de musique. Ce projet, elles l’ont d’ailleurs baptisé Peequal, une contraction en anglais des mots «urine» et «égal». D’ailleurs, selon le «Guardian», les femmes passeraient en moyenne 34 fois plus de temps que les hommes à faire la queue devant les toilettes publiques.

Davantage d’informations sur le site de Peequal.

Ton opinion

7 commentaires