Basketball: C’était chaud entre Kyrie Irving et le public de Boston
Publié

BasketballC’était chaud entre Kyrie Irving et le public de Boston

Chahuté par ses anciens fans dans la nuit de dimanche à lundi, le meneur de Brooklyn n’a rien fait pour apaiser la tension. Il s’en est expliqué après le match.

par
Brice Cheneval
Kyrie Irving a vécu une entame de play-off agitée dans son ancien antre du TD Garden.

Kyrie Irving a vécu une entame de play-off agitée dans son ancien antre du TD Garden.

Getty Images via AFP

On dit souvent que la haine vouée à une personne est proportionnelle à l’amour qu’on lui a porté. L’antagonisme entre Kyrie Irving et le public de Boston raconte surtout l’histoire d’une amertume mutuelle née de grands espoirs déchus, d’attentes insatisfaites.

Son arrivée dans la franchise la plus titrée de NBA, à l’été 2017, s’était accompagnée d’un enthousiasme énorme. Acteur majeur - au côté de LeBron James - du sacre de Cleveland un an plus tôt, le meneur américain était perçu comme la pièce manquante pour transformer les Celtics en favori au trophée Larry O’Brien. La mayonnaise n’a jamais pris. En deux saisons, cet artiste aux qualités techniques historiques mais au penchant individualiste n’est pas parvenu à se fondre dans le basket collectif et équilibré de l’équipe. Ses relations avec son entraîneur, Brad Stevens, et ses coéquipiers se sont détériorées, au point de péricliter l’ambiance du vestiaire. Résultat: Irving ne s’est illustré que par intermittence et Boston attend toujours son 18e titre.

Voilà bientôt trois ans que son départ pour Brooklyn est intervenu, mais la rancœur entre les deux parties continue de s’accentuer. Dernière démonstration en date dans la nuit de dimanche à lundi, lors de l’acte I du premier tour des play-off entre les Verts et les Nets. Irving a été pris à partie par le TD Garden, l’une des enceintes les plus chaudes de NBA. Pancartes hostiles, huées sur chaque prise de balle, insultes à foison: les fans de Boston ont allègrement craché leur aigreur à la figure de leur ancienne star.

Et «Uncle Drew» n’a rien fait pour faire redescendre la température. C’est même tout l’inverse. À deux reprises au moins - sur une remise en jeu et après un tir à trois points réussi, il a adressé de manière clairement visible des doigts d’honneur en direction des tribunes.

Il s’est également fait un malin plaisir à écœurer les supporters par sa prestation sur le parquet. 39 points, dont 18 dans le dernier quart-temps, 6 passes, 60% de réussite au shoot, 6/10 à trois points, des dribbles inarrêtables: en mission, Kyrie Irving semblait en lévitation.

Un lourd passif

Le meneur de 30 ans n’en est pas à son coup d’essai. Depuis son départ à l’été 2019, il a régulièrement brillé face à son ancienne franchise. Son premier retour au TD Garden? 37 points, 8 passes, 6 rebonds à Noël 2020. Rebelote la saison dernière en demi-finale de la Conférence Est, où il achève le match 4 à 39 points et 11 rebonds avant de piétiner sciemment le logo de Boston en quittant le terrain. Sans parler des 40 pions plantés au Barclays Center de Brooklyn le 12 mars 2021.

Invité à s’exprimer en conférence de presse sur ses provocations lors de la rencontre de la nuit dernière, Kyrie Irving s’est défendu. «Je sais à quoi m’attendre quand je viens ici, a-t-il déclaré. Je leur renvoie la même énergie. Quand les gens commencent à vous balancer des «m********», «s*****», «va te faire f*****» et ce genre d’insultes, à un moment vous atteignez une limite par rapport à ce que vous pouvez encaisser en tant que compétiteur. On attend de nous d’être dociles et humbles… Et puis m****, ce sont les play-off.» La série vient à peine de débuter, mais la tension n’est pas près de redescendre.

Ton opinion

5 commentaires