25.08.2020 à 19:00

Sortie cinéma«C’était divertissant, mais on n’a rien compris du tout!»

Enfin, il est là! Le dernier film de Christopher Nolan est le grand rendez-vous d’un été sous le signe du Covid. Premières réactions du public.

de
Marine Guillain

C’est le premier blockbuster à oser défier l’épidémie de coronavirus en sortant en salle ce mercredi 26 août dans quelque 70 pays. «Tenet» est attendu comme le messie qui sauvera l’industrie du 7e art. Nous nous sommes rendus à la Première lundi soir à Genève et avons interrogé les spectateurs à la sortie de la projection. Découvrez leurs réactions dans la vidéo ci-dessus.

Notre avis

Une attaque à l’opéra en Ukraine, un faux tableau de Goya, l’ascension d’un building en Inde, l’explosion d’un avion on ne sait plus où, une femme piégée par le chantage de son mari fou furieux. Connaissant Christopher Nolan, il y a une raison logique à tout ça. Mais cette fois, il ne nous a pas donné l’envie de la décrypter, nous laissant embourbés dans une marmelade d’incompréhension. Le casse-tête est trop complexe et la froide démonstration des rouages du temps frise l’esbroufe. Quant à ces personnages dont on ignore tout, ils ne suscitent aucun intérêt. Précision: les précédents films de Nolan qui jouaient avec les temporalités (lire plus bas) nous avaient complètement conquis. Mais «Tenet» était soûlant.

Un Making-of de 10 minutes sur les coulisses de «Tenet»:

Décryptage en trois points

■«His name is Nolan» Amoureux de l’univers James Bond, Christopher Nolan s’en inspire ouvertement. Tourné dans sept pays, son thriller d’espionnage s’ouvre sur une scène d’action qui déménage. Ensuite, un gentil héros veut sauver une grande blonde des griffes de son méchant mari russe.

■Obsession du temps Le cinéaste de 50 ans est un fin horloger. Il a monté «Memento» (2000) à l’envers. «Inception» (2010) et «Interstellar» (2014) jouent sur le temps qui s’écoule à différentes vitesses (dans les rêves, dans l’espace, sur Terre), tandis que les trois histoires de «Dunkerque» (2017) se déroulent respectivement sur une semaine, un jour et une heure. Dans «Tenet», l’agent secret (John David Washington) va utiliser l’inversion temporelle pour éviter une Troisième Guerre mondiale.

■Champ libre Aucun blockbuster n’est présent en cette fin août pour faire de l’ombre à «Tenet». Le thriller est programmé dans nombre de cinémas romands, avec une dizaine de séances quotidiennes chez les plus grands (Pathé, Arena, Cinétoile). Au total, le film sera projeté près de 2200 fois sur quelque 235 écrans en Suisse durant cette première semaine d’exploitation.

«Tenet»

De Christopher Nolan. Avec John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Kenneth Branagh. Sortie mercredi 26 août 2020. **

De Christopher Nolan. Avec John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Kenneth Branagh. Sortie mercredi 26 août 2020. **

À lire sur le même sujet:

  1. «C’est la seule expédition où j’ai eu peur pour ma vie»
  2. Quand une comète menace la planète entière
  3. Jared Leto: oui pour Andy Warhol, oui pour «Tron 3»!
  4. «Dirty Dancing» aura bien une suite!
  5. Benjamin Voisin: «Ma liberté est primordiale»
  6. «C’est dans le regard de l’autre qu’on est des Noirs»
  7. «Une sirène à Paris», cette parenthèse enchanteresse

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
53 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Covideos

26.08.2020 à 19:07

Sympa cette sortie au ciné. ...aaaaaaah tchaaaa....keuf keuf keuf....

Selah

26.08.2020 à 12:07

Ghazzal président! 🙌 😆😘

Marie Jeanne

26.08.2020 à 10:04

et encore un publi-reportage / propagande à peine déguisé, franchement le 20 minutes s'enfonce de plus en plus, vous allez finir par perdre tout votre lectorat et, du coup, vos rentrées publicitaires et, ce faisant, votre raison d'être!