France: «C’était sérieux. On y est allé sans réfléchir»
Publié

France«C’était sérieux. On y est allé sans réfléchir»

Plusieurs jeunes d’un quartier de Nantes se sont mobilisés pour venir en aide à un couple et son bébé, pris au piège dans leur appartement en feu, dimanche.

Un bel élan de solidarité. Dimanche dans un quartier de Nantes (ouest), de la fumée a commencé à s’échapper d’une fenêtre située au troisième étage d’un immeuble. Les habitants ont alors aperçu un couple s’étant réfugié sur son balcon avec son bébé de six mois pour fuir les flammes. «D’abord, on a entendu des cris. On a compris qu’il y avait le feu et que des gens étaient en danger. C’était sérieux», raconte à «Ouest France» Abdisamad, 25 ans. Sans attendre l’arrivée des secours, plusieurs habitants se sont mobilisés, mettant en place un matelas et s’entraidant pour atteindre le troisième étage.

Des jeunes sont parvenus à escalader la façade de l’immeuble. «On a vu qu’ils suffoquaient à l’intérieur. Alors, on s’y est mis à plusieurs pour grimper», témoigne un autre habitant. Grâce à la courte échelle organisée par les bons samaritains, le couple a pu échapper à l’incendie. Le bébé, lui, a été réceptionné sur le matelas. Selon 20minutes.fr, la petite fille a été transportée aux urgences pédiatriques en urgence absolue, mais ses jours ne sont plus en danger. Très légèrement blessés, les parents ont été brièvement hospitalisés.

Fiers d’avoir œuvré ensemble pour cette petite famille, les jeunes du quartier ne fanfaronnent pas pour autant. «C’était peut-être risqué, oui, mais j’ai l’impression que ce qu’on a fait, c’était normal. Moi, j’ai juste l’impression d’avoir rendu service. C’est tout. La Bottière, c’est le quartier. C’est une famille. On est solidaire, c’est normal», estime l’un des sauveteurs. Abdisamad, lui, ne cache pas son émerveillement: «Je ne savais pas qu’on était capable de faire tout ça». Quelque 57 pompiers ont été mobilisés pour maîtriser le feu. Six autres personnes ont été légèrement blessées.

(joc)

Ton opinion