Morte dans sa baignoire - «C’était une jeune femme très enjouée et populaire»
Publié

Morte dans sa baignoire«C’était une jeune femme très enjouée et populaire»

Le choc est grand dans l’entourage de la jeune Saint-Galloise, électrocutée après avoir utilisé son téléphone dans son bain.

Des enquêteurs vont analyser les circonstances du drame.

Des enquêteurs vont analyser les circonstances du drame.

Facebook

L’émotion était grande samedi, deux jours après l’accident qui a coûté la vie à une jeune femme de 22 ans à Gossau (SG). Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime a péri par électrocution après que son téléphone portable, branché sur le chargeur, est tombé dans son bain.

Samedi, sa famille et des proches se sont réunis dans la maison où la jeune femme vivait, chez ses parents. «C’est une tragédie», a glissé le père, qui a retrouvé sa fille inerte dans la salle de bains, jeudi soir. Les secours appelés en urgence n’ont rien pu faire.

Facebook

Trois décès par année

La jeune femme avait récemment terminé son apprentissage de gestionnaire du commerce de détail. «C’était une fille très enjouée et populaire, tant auprès de ses clients que de ses collègues. C’est un immense choc», a témoigné son ancien maître d’apprentissage.

Sur les réseaux sociaux également, ses proches ont tenu à lui rendre hommage. «C’est un jour si triste. Le ciel pleure pour cet ange», dit une de ses connaissances. Une autre souhaite en particulier «beaucoup de force à sa mère pour surmonter cette période difficile».

Le Ministère public a ouvert une enquête sur ce drame. Des experts de l’Inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI) sont notamment appelés à analyser les circonstances dans lesquelles l’accident s’est produit. Selon le Bureau de prévention des accidents, le nombre de cas de décès par électrocution en Suisse est très bas. «Il y a en moyenne trois décès par année», indique son porte-parole.

(mon/ywe)

Ton opinion