Publié

Pluie de stars sur NetflixCette année, la plateforme sort l’artillerie lourde

Déjà grand vainqueur de l’année cinéma 2020, marquée par la pandémie, la Netflix a annoncé mardi la liste de ses 70 sorties prévues en 2021. Et ça promet…

Une pluie de stars et pas moins de 70 longs métrages à la clé, cette année encore, Netflix, grand gagnant de la pandémie en 2020, espère battre tous les records.

La communication est inhabituelle pour le géant de la vidéo à la demande, qui ne présente d’ordinaire qu’un film à la fois, et témoigne de la force de frappe de Netflix. La plateforme dépasse désormais, de loin, en volume, tous les studios hollywoodiens.

La présentation arrive en contrepoint à celle du studio Warner Bros, qui a annoncé, à la surprise générale, qu’il sortirait simultanément en salles et sur sa plateforme HBO Max tous ses films prévus en 2021, soit 17 titres.

Prévus entre janvier et mars

Du drame à la comédie, en passant par la science-fiction, l’horreur ou même le western, le service de vidéo en ligne a pris soin de balayer tous les grands genres du cinéma moderne, avec certains titres qui semblent taillés pour les récompenses majeures du cinéma.

La plateforme n’a communiqué les dates de sorties que de dix films, tous prévus entre début janvier et mi-mars.

Avec la liste des films, Netflix a mis en ligne une courte vidéo mettant l’accent sur les stars, avec Gal Gadot (»Wonder Woman 1984»), Dwayne «The Rock" Johnson ("Fast & Furious" ou «Jumanji") et Ryan Reynolds ("Deadpool") en tête d’affiche.

Des acteurs et réalisateurs oscarisés

Cette année, la plateforme s’est offert, pêle-mêle, et outre ces trois vedettes, Regina King, Adrien Brody, Meryl Streep, Sandra Bullock, Octavia Spencer, Jeremy Irons, mais aussi Leonardo DiCaprio ou Jennifer Lawrence, tous oscarisés.

Côté réalisateurs, sont notamment alignés Jane Campion, avec «The Power of the Dog», également oscarisée, ainsi que la comédienne américaine Halle Berry et le dramaturge et acteur Lin-Manuel Miranda (la comédie musicale «Hamilton"), ces deux derniers passant pour la première fois derrière la caméra.

Parmi les longs métrages les plus attendus, figurent «Don’t Look Up» d’Adam McKay (»The Big Short: le Casse du siècle» et «Vice"), avec Leonardo DiCaprio, ainsi que «The Harder They Fall", western co-produit par le rappeur Jay-Z à la distribution intégralement afro-américaine.

Aussi au cinéma?

Netflix semble aussi beaucoup compter sur «Red Notice», avec Dwayne Johnson, Gal Gadot et Ryan Reynolds, film d’action dont le budget atteindrait 160 millions de dollars, selon plusieurs médias américains.

Sollicité par l’AFP, Netflix n’a pas précisé si certains de ces films, et lesquels, bénéficieraient d’une sortie en salles.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jy2m

14.01.2021 à 10:12

S’il est une société qui ne devrait pas exister, non pas en fonction des immenses bénéfices dont elle bénéficie, surtout en cette période de fermeture des cinémas, mais à cause de la consommation scandaleuse de la bande passante (15% de la bande passante mondiale) qu’elle génère, c’est bien NETFLIX. Mais, que voulez-vous, NETFLIX ne cessera d’exister que lorsqu’elle n’aura plus de clients, ce qui n’est pas demain la veille, et, en attendant, cette aberration technologique diffuse dans le monde entier des œuvres cinématographiques et télévisuelles avant tout destinées à des personnes médiocres et décérébrées.